Connect with us

25 nouveaux emplois pour Eurofins-Cerep

eurofins cerep

Entreprises

25 nouveaux emplois pour Eurofins-Cerep

Le laboratoire de Celle-L’Evescault va accueillir un nouveau service, transféré depuis l’Ecosse. Spécialisé dans les tests pharmacologiques in-vitro, le site va ainsi devenir centre d’excellence européen du groupe en biologie. C’est un investissement de 850 000 € pour l’entreprise qui doit recruter 25 personnes en trois mois.

eurofins cerep

Le laboratoire de Celle-L’Evescault va accueillir un nouveau service, transféré depuis l’Ecosse. Spécialisé dans les tests pharmacologiques in-vitro, le site va ainsi devenir centre d’excellence européen du groupe en biologie. C’est un investissement de 850 000 € pour l’entreprise qui doit recruter 25 personnes en trois mois.

« C’est une très bonne nouvelle », se félicite Antoine Duthilleul, directeur d’Eurofins Cerep. Le laboratoire vient de voir se concrétiser plusieurs années de préparation avec le transfert sur le site d’une nouvelle plateforme, lui permettant de devenir centre d’excellence européen en biologie pour le groupe.

L’entreprise s’est installé en 1989 sur Celle-L’Evescault, acquise en 2013 par le groupe Eurofins Scientific, spécialiste mondial de la bioanalyse. « Nous sommes un laboratoire industriel de tests. Nous avons robotisé et cadré le processus pour qu’il soit le plus reproductible possible. Nous vendons en réalité des résultats, des analyses. Nous sommes sous-traitants de l’industrie du médicament. » Enrofins-Cerep  réalise près de 2 millions de tests par an et travaille pour les grands groupes pharmaceutiques, mais aussi les entreprises et start-ups tournées vers les biotechnologies, soit plus de 600 clients à travers le monde. L’entreprise réalise 90 à 95 % de son chiffre d’affaires (23 M€) à l’export. « Nous pratiquons les tests in-vitro avant la validation et les essais sur les humains. Nos tests servent à anticiper les effets des médicaments, explique Antoine Duthilleul. Trouver les molécules les plus sûres, les plus efficaces coûte très cher. Plus la fiabilité des premiers tests in-vitro permettra de cibler des molécules, moins il y aura à réaliser de tests sur les animaux ou les humains. » La nouvelle plateforme va permettre à l’entreprise d’ajouter de nouvelles possibilités de tests dans son offre de services. Il s’agit de tests sur les kinases, des protéines fondamentales dans le contrôle des fonctions du vivant, leur dysfonctionnement entraînant un processus de cancérisation.

En transférant cette activité basée en Ecosse, l’entreprise, — qui compte déjà 150 salariés —, va créer 25 emplois, même si quatre à cinq personnes du site écossais ont accepté la mutation. Les profils recherchés vont d’un niveau bac à doctorat en biologie. « Nous avons des besoins sur des agents logistiques, mais aussi des techniciens de laboratoire ou des responsables de recherche et développement. » L’investissement est de 850 000 € dans des équipements de haute technologie. 400 m2 de laboratoires (sur 2 000 m2) vont être réaménagés. La plateforme devrait être opérationnelle pour mars 2019. Cette nouvelle activité devrait permettre au groupe de générer 3 à 4 M€ de chiffre d’affaires supplémentaires par an. Le site va ainsi devenir un centre de référence pour le groupe. Eurofins dispose de quatre centres d’excellence en biologie : deux aux Etats-Unis, un en Asie et pour l’Europe, celui de Celle-L’Evescault. « Nous développons des projets de recherche communs. Nous avons également un laboratoire commun avec l’université de Poitiers. »

M. W.

Continue Reading

Plus dans Entreprises

En haut