88jobs.com en pleine expansion

Publié le 9 novembre 2017 | Entreprises / Une

Payant

88jobs

A La Rochelle, le site internet de recrutement 88jobs s’est créé sa propre niche d’activité : les emplois bilingues entre France et Chine. Sans réelle concurrence, il est promis à un bel avenir.

L’industrie, le luxe, l’hôtellerie, l’électronique, la grande distribution, l’agroalimentaire, les télécoms  … les secteurs d’activité ayant besoin de collaborateurs bilingues français-chinois pullulent, mais les salariés possédant la double culture, et maîtrisant les deux langues sont rares. Laurent Clementz, co-fondateur du site internet de recrutement 88jobs.com, a découvert cette niche en reprenant ces études, un master 2 en commerce international chinois, à La  Rochelle, après avoir créé auparavant « six ou sept start-ups » et adopté deux enfants en Chine, pays pour lequel il nourrit une passion ancienne.

Besoins énormes

« En France, il y a environ 500  000 personnes ayant ce profil bilingue et biculturel. En Grande-Bretagne, ils sont 400  000 et moins en Italie ou en Espagne », liste-t-il. 88jobs est actif dans toute l’Europe. En toute logique, la société a déjà ouvert un bureau à Paris, un autre à Londres cet été, ainsi qu’à Hong-Kong et Shanghaï ce mois-ci. Car les besoins se font sentir des deux côtés de la planète. Mais si le vivier paraît limité, le besoin semble illimité. Preuve en est la croissance de la start-up rochelaise. En deux ans d’existence et sans publicité, 88jobs compte déjà 200 entreprises clientes, que Laurent Clementz classe en trois catégories : les grandes entreprises françaises et européennes, les jeunes entreprises qui vont en Asie et les entreprises chinoises qui viennent en France. « C’est très discret mais il n’y a jamais eu autant d’investissements chinois en Europe, les télécoms, l’agroalimentaire, le luxe, le sport  … », rapporte le quinquagénaire.

Croissance rapide

40 000 profils sont déjà référencés sur 88jobs, un chiffre qui « devrait doubler d’ici un an » estime l’entrepreneur.

D’autant qu’il n’a pas vraiment de concurrence à part « un site internet en Allemagne, mais spécialisé dans l’industrie ». Surtout, il travaille sur de nouvelles fonctions innovantes dont un algorithme « de matching » qui proposera des offres adaptées aux candidats. « La nouvelle génération veut bien discuter avec un ordinateur, mais elle ne veut pas chercher parmi 500 offres le métier de ses rêves, a constaté Laurent Clementz. Et puis les candidats sont en position de force. Leur compétence est rare. Sur 88jobs, si une personne est trilingue — avec l’anglais en plus —, il lui faut seulement 72 heures pour trouver un emploi. »

La visibilité de 88jobs devrait encore se renforcer lors du French Tech Tour China, que la Banque publique d’investissements, Bpifrance, organise pour douze start-ups françaises prometteuses à partir du mois de décembre en Chine, à Shenzhen et Canton, Hong Kong, Shanghaï et Pékin. « Nous y allons pour trouver des clients, des partenaires voire des investisseurs », avance le directeur général.

O. G.

Partenaire : Inovis asset management