Connect with us

A 30 ans, Sothoferm veut rester devant

sothoferm

Entreprises

A 30 ans, Sothoferm veut rester devant

A Mauzé-Thouarsais, l’entreprise vient de fêter ses 30 ans. Spécialiste des persiennes, volets, portails, elle en a profité pour inaugurer de nouveaux aménagements et dévoiler de nouveaux produits. Dans les prochaines années, elle compte bien s’ouvrir un peu plus au marché des particuliers.

sothoferm

A Mauzé-Thouarsais, l’entreprise vient de fêter ses 30 ans. Spécialiste des persiennes, volets, portails, elle en a profité pour inaugurer de nouveaux aménagements et dévoiler de nouveaux produits. Dans les prochaines années, elle compte bien s’ouvrir un peu plus au marché des particuliers.

Au mois de juin, Sothoferm a fêté ses 30 ans, avec comme sous-titre : la croissance insolente, un bon résumé de son histoire. A ses débuts, en 1988, la société thouarsaise de fermeture comptait seulement six personnes. Créée par Bernard Paineau, à Mauzé-Thouarsais, l’entreprise a bien grandi. Aujourd’hui, elle appartient au groupe Sothogam*, emploie 250  personnes, s’étend sur 19  200 m2, génère 31,5 millions d’euros de chiffre d’affaires et dessert 3 000 clients. « Quand j’ai créé l’entreprise, je faisais ce métier depuis 14 ans dans une société de fermetures. Au départ à cinq, nous n’avions pas le droit de nous tromper, c’est toujours vrai aujourd’hui. Nous avons conservé cet esprit d’équipe, de partage, le respect, l’écoute, l’engagement, l’ouverture et les valeurs de tolérance, d’humanisme, cela n’a pas changé. C’est toujours resté le socle de notre développement. » Sothoferm est une entreprise familiale. « Nous voulons conserver cette indépendance du groupe. » Dans les deux ans à venir, son fils, Matthieu, qui occupe actuellement le poste de directeur de Sothoferm prendra la place de son père.

sothoferm

Investir pour rester premier

L’entreprise conçoit, fabrique et livre des brise-soleil, des volets battants ou coulissants, des persiennes, mais aussi des portes de garage, des portails et des clôtures. Sothoferm est le n°1 français du volet battant et occupe 10 % du marché français. Elle produit chaque année plus de 85 000 volets, 24  000  persiennes, 6 000 portes de garage et 2 000 portails. Ces clients sont des distributeurs : des négociants (Lapeyre …), des fenêtriers (Tryba, Terres de fenêtres …) et des fabricants de menuiseries.

Pour conserver sa place et améliore sa productivité, chaque année, des investissements sont réalisés sur le site de production. En mai, une unité de laquage a été installée (450 000 €). « Ce n’est pas pour les « classiques » (blanc,noir, bleu …), mais cela nous permet de laquer 80 % des couleurs qui représentent 20 % de nos volets. Ces 200 couleurs sont faites dans des petits volumes, mais nous permettent d’être plus réactif, plus efficace, indique Matthieu Paineau. Cela améliore grandement nos délais sur les couleurs marginales. Notre engagement a toujours était le même sur les délais de livraison, nous annonçons une date et nous nous y tenons. C’est dans notre culture d’être réactif et au service du client. » En avril, un transtockeur a été mis en place (930 000 €). « Nous passons ainsi un cap dans l’organisation de notre production et nous anticipons les besoins futurs. » En juin, un nouveau showroom de 90 m2 a été inauguré. Il servira de lieu de présentation, mais aussi pour des formations internes. En 2018, les produits Sothoferm ont également été labellisé Origine France Garantie.

Dans les projets, un configurateur de portail ou porte de garage sera disponible directement sur le site Sothoferm. Le module servira à choisir la couleur, les mesures, la forme du produit et de le placer en situation directement sur une photo. Car une des ambitions de Sothoferm est de devenir une marque grand public. Ainsi, par exemple, pour la première fois, l’entreprise a recruté un directeur marketing et communication. « L’idée est de sortir de notre monde où nous sommes reconnus et de faire de Sothoferm une marque incontournable. »

M. W.

*Le groupe Sothogram (14 personnes) comprend Sothoferm. En 1997, Sargam, sous-traitant pour menuiseries industrielles (65 salariés, 4,85 M€, Cersay – 79) rejoint le groupe. En 2006, c’est au tour de Sidonie (44 personnes, 6,8 M€, Saint-Hilaire-de-Riez – 85). En 2017, le groupe reprend Jacomet Menuiseries pour devenir Sthema (7 personnes, Saint-Jean-de-Thouars – 79), spécialisée dans l’ébénisterie et l’agencement.

sothoferm

Continue Reading

Plus dans Entreprises

En haut