A l’abbaye de Saint-Savin, entrez dans l’ère du Moyen-Age 3.0

Publié le 9 août 2019 | Actualité / Loisirs et détente

abbaye saint-savin

La tablette numérique fait son entrée à l’abbaye de Saint-Savin et permet au visiteur d’appréhender ce patrimoine historique exceptionnel d’une autre manière. Des visites théâtralisées sont également programmées pour un véritable voyage dans le temps.

Depuis 1983, l’abbaye de Saint-Savin est la seule classée au patrimoine mondial par l’Unesco en Vienne et en Nouvelle-Aquitaine, au titre de patrimoine bâti. Elle témoigne de la grandeur d’une civilisation passée. Pour mieux comprendre ce temps révolu et permettre au plus grand nombre de comprendre l’histoire et les fresques de l’abbaye de Saint-Savin, des tablettes numériques sont désormais disponibles pour accompagner le visiteur dans la découverte du site. « L’idée est de restituer l’ensemble de l’abbaye, de faire découvrir ses différents aspects, de montrer la vie monastique, mais aussi plus largement la vie au Moyen-Age, explique Magali Debuis, chargée de mission pour l’abbaye. Nous voulions faire voir ce qu’était le quotidien, l’artisanat, la vie politique et religieuse au temps de la construction, puis du fonctionnement de l’abbaye. »

Pour cette expérience immersive, le visiteur, doté de sa tablette tactile et d’un casque, pourra déambuler à sa convenance dans l’abbaye. Trois parcours sont proposés suivant le temps dont chacun dispose (30  minutes, une heure ou tout son temps), l’idée étant surtout de faire à son rythme. Un plan et des numéros permettent de se positionner au mieux pour découvrir les anecdotes. A travers des photos animées, des vues 3D, des reconstitutions, des textes, des sons, des témoignages d’archéologues, d’historiens de l’art  …, le visiteur découvre d’autres aspects du site. « L’idée est de plonger au temps de la construction de l’abbaye, de retracer son histoire, son époque et toutes les anecdotes qui s’y rapporte. C’est aussi mieux apprécier ce que le Moyen-Age nous a légué. » La tablette permet par exemple de mieux apprécier les détails des fresques, tout de même situées à 17 mètres de haut. Elle permet également d’accéder à des lieux inaccessibles au public, tels que la crypte, fermée dans un souci de conservation. Enfin, un parcours est dédié aux enfants, avec à leur disposition de nombreux jeux.

Pour découvrir ce patrimoine historique et architectural, outre les visites guidées “classiques”, le site propose également des visites théâtralisées. Le visiteur pourra ainsi suivre l’inventeur Félix Léon Edoux ou sa femme Amélie pour découvrir l’abbaye. C’est un voyage à travers le temps qui est proposé.

abbaye saint-savin

Un été animé à l’abbaye

Côté animations, plusieurs événements émailleront l’été. La 3e édition des Frasques de la Vallée des Fresques se tiendra du 5 au 9 août. Sur cinq jours, chaque soir sera donné un spectacle gratuit dans un lieu différent (Saint-Germain, Montmorillon / Saint-Savin, Saulgé, Antigny et Jouhet). L’idée est de proposer un temps entre humour et émotion à la découverte des sites patrimoniaux et de mettre en avant le réseau des abbayes de la Vienne.

Pour aborder de manière ludique l’histoire de l’abbaye, deux scénarios sont proposés. Dans “Urgent ! Recherche chevaliers”, le visiteur se transforme en chevalier pour protéger le site des attaques anglaises et apprendra notamment à tirer à l’arc. “Retour vers le passé” est une série d’énigmes à résoudre sur les inventions de Félix Léon Edoux. Une initiation à la technique de la fresque est également possible ou comment devenir un artisan-peintre du Moyen-Age.

Deux visites nocturnes théâtralisées sont proposées les 31 juillet et 21  août à 21h pour se plonger dans une autre ambiance, dans une époque sans électricité. Le visiteur pourra ainsi découvrir l’abbaye à la lueur d’une chandelle.

M. W.

Calendrier et horaires sur www.abbaye-saint-savin.fr.

abbaye saint-savin

A savoir : Le monastère de Saint-Savin a été édifié au XIe et XIIe siècles sur l’emplacement d’un premier édifice lui-même datant du IXe siècle. C’est alors une structure fermée, réservée aux moines. La comtesse du Poitou, Adalmode, épouse de Guillaume le Grand, fait construire une plus grande église. Le site est durement touché par la guerre de Cent ans et celles de religion. Une partie sera reconstruite au XVIe siècle. En 1792, les moines quittent les bâtiments. Et c’est dans ces lieux, qu’au XIXe siècle, Félix Léon Edoux, natif de Saint-Savin, invente le premier ascenseur hydraulique.

Partenaire : Inovis asset management