Agibox transforme le bois en meubles

Publié le 21 décembre 2015 | Entreprises / Une

Agibox1W

Sylvain Cotté vient de réaliser le plus important projet Opendesk de France en usinant près de 130 meubles. L’entreprise aime les projets atypiques d’agencement.

Camif.fr vient de déménager son siège de Chauray à Niort. Pour l’occasion, la majorité des bureaux ont été refaits. Agibox s’est chargé de la mission. « Ils sont dans une démarche de fabrication et produits français », explique Sylvain Cotté, le gérant. Agibox a obtenu le marché car c’est un des seul fabricant (maker) référencé pour la plate-forme Opendesk dans la région. « Des designers du monde entier mettent à disposition leurs plans. Chacun peut les télécharger et usiner, mais il faut quand même être rompu à la lecture de plans et aux différentes techniques. » La société disposant d’une machine à commandes numériques, elle a pu ainsi transformer 600 m2 de contreplaqués et fabriquer 70 bureaux, des tables de réunions et des tables d’appoint, au total plus de 130 meubles. « C’était un déménagement participatif, plusieurs salariés ont monté leurs bureaux. Je suis assez fier du résultat, c’est le plus gros projet Opendesk réalisé en France. »

Créer et découper

Un beau projet pour Sylvain Cotté, qui a créé il y a 8 ans son entreprise. « J’étais avant technicien intermittent du spectacle. Je suis un auto-didacte, je fais de la soudure, un peu de menuiserie … » Il a commencé par la commercialisation de fly caisses, des malles de transport pour du matériel de représentation. L’activité c’est ensuite développée autour de l’agencement de stand, de la création d’espaces d’accueil, de l’aménagement professionnel. « Le point commun de ces différentes activités, c’est la transformation de panneaux en bois. Après, nous rajoutons, l’éclairage, des structures en acier, en aluminium, en plexiglas … Nous savons gérer et assembler plusieurs matériaux. Nous aimons les projets atypiques, nous pouvons réaliser de la pièce unique à la petite série. Le client nous présente une idée, un dessin, parfois assez sommaire. Nous le conseillons, apportons le côté pratique, l’aspect normatif aussi, puis le dessin est modélisé pour une vue en 3D. » Une personne se charge des plans, de la fabrication et de l’usinage. Deux ébénistes-menuisiers réalisent ensuite l’assemblage, les finitions. « Notre cœur d’activité repose sur la machine à commandes numériques. Il y a cinq ans quand j’ai souhaité investir, certains m’ont pris pour un fou, mais elle me permet de tenir des délais serrés et un prix juste, tout en ayant une qualité de découpe. »

Si pour l’instant, il travaille essentiellement pour des entreprises et des collectivités (Logiparc, Soregies, le golf de Saint-Cyr, le Futuroscope …), Sylvain Cotté souhaiterait s’ouvrir aux particuliers. Il travaille actuellement avec Huit Design pour pouvoir proposer des tables ou des meubles à adapter, le tout par le biais d’une interface internet. Pour anticiper ce développement, il a étendu ses locaux en août et a en tête de modifier l’organisation de l’atelier. Et si tout s’engage bien, il pourrait investir dans une nouvelle machine.

M. W.

Partenaire : Inovis asset management