Connect with us

AIS Elec continue de se développer

ais-elec

Entreprises

AIS Elec continue de se développer

300 personnes ont assisté à l’inauguration des nouveaux locaux d’AIS Elec, dans le grand port de commerce de La Rochelle.

ais-elec

300 personnes ont assisté à l’inauguration des nouveaux locaux d’AIS Elec, dans le grand port de commerce de La Rochelle.

Lors de l’inauguration, le maire de La Rochelle Jean-François Fountaine et la conseillère régionale Maryline Simoné ont salué autant la qualité des nouveaux locaux d’AIS Elec (1 000 m2 contre 340 avant) que l’image de la société, qui ne cesse de grandir. Les nombreux clients et fournisseurs de la PME étaient là pour le confirmer, particulièrement ceux lui commandant le pré-câblage d’armoires électrique. Ce secteur d’activité augmente, dans le carnet de commande d’AIS Elec. Son résultat a doublé d’année en année depuis 2014 et a justifié à lui seul le déménagement de l’entreprise de quelques centaines de mètres. En 2016, les commandes émanant de grandes entreprises nationales (Vinci, Eiffage, Engie), de la distribution et de prestataires locaux représenteront 20 % du chiffre d’affaires total d’AIS. « C’est une activité que je ne voulais surtout pas perdre, explique le gérant, Sébastien Villeneuve. D’autant que si nous ne sommes pas seuls sur ce marché en Charente-Maritime, nous sommes peu nombreux. »

Prudent sur les mégayachts

Cependant AIS Elec possède aussi une excellente réputation dans deux autres secteurs, l’électricité navale et l’électricité industrielle, représentant 40 % du chiffre d’affaires chacun. Là aussi la position de la PME est solide.

A terre, la nouvelle cimenterie Equiom et de nombreux industriels de la place rochelaise font appel à elle. Sur l’eau, les navires sabliers, les dragues (pour aspirer la vase) de Charente-Maritime et de Gironde, les cargos en escale, la flotte des navires inter îles ou encore les bateaux de service du Grand port lui font aussi confiance. Et ce secteur pourrait se développer avec l’arrivée de Composite Works, spécialisé dans l’entretien de mégayachts de 80 mètres et plus. Mais Sébastien Villeneuve se montre prudent sur le sujet. « Il faudra accrocher le bon wagon. »

De stagiaire à patron

S’il y parvient, il prolongera la success story qui est en cours pour le breton. Sébastien Villeneuve a commencé comme stagiaire et effectué toute sa formation (CAP, BEP, Bac pro) chez AE Shipelec à Saint-Nazaire avant d’être engagé et de démissionner pour percer dans la maintenance électrique sur les plates-formes pétrolières puis d’y revenir en 2006 pour développer la succursale AE Shipelec de La Rochelle. En 2010, il entre au capital, puis rachète l’entreprise rochelaise en 2014, lorsque les deux entités se séparent. Sébastien Villeneuve a alors 32 ans et change le nom pour AIS Elec ou Atlantic industry and ship electricity. « Cela souligne toutes nos activités. Et puis il reste toujours « ship elec » dans le nom. » Un nom qu’il espère faire encore grandir.

O. G.

Continue Reading

Plus dans Entreprises

En haut