Connect with us

Alain Claeys : « Notre rôle est celui d’un assemblier »

claeys

Actualité

Alain Claeys : « Notre rôle est celui d’un assemblier »

Le maire de Poitiers et président du nouveau Grand Poitiers, Alain Claeys revient sur les enjeux du développement de l’attractivité de ce territoire.

claeys

Le maire de Poitiers et président du nouveau Grand Poitiers, Alain Claeys revient sur les enjeux du développement de l’attractivité de ce territoire.

Info-éco / Quel est votre définition de l’attractivité ?

Alain Claeys / Début janvier, la nouvelle communauté d’agglomération a vu le jour. D’ici six mois, elle deviendra une communauté urbaine. Nous avons deux objectifs partagés avec les 40 maires du territoire : accroître l’attractivité et faire en sorte de développer la solidarité entre espaces urbains, péri-urbains et ruraux. L’attractivité est une réunion d’éléments concrets qui sont rassemblés quand une entreprise, un cadre, un ingénieur, une start-up ou bien simplement un nouveau travailleur décide de s’implanter sur notre territoire.

Info-éco / Quels sont les atouts de Poitiers en Nouvelle-Aquitaine ?

A. C. / Poitiers et son territoire ont de nombreux atouts. Grand Poitiers est au cœur des flux. Sur le sujet des mobilités, l’ouverture de la ligne à grande vitesse permet à Poitiers de bénéficier de 10 trains pour Bordeaux et 15 pour Paris. Avec les TER et le réseau urbain de cars, nous avons une agglomération bien desservie. Le fait également que la gare soit un espace multi-modal en centre-ville permet à l’ensemble du territoire d’en profiter. La gare a un rôle de rabattement. Les habitants de Lusignan par exemple peuvent prendre le TER pour Poitiers, puis simplement changer de quai pour rejoindre Paris ou Bordeaux. Sur le très haut débit, le territoire est bien irrigué. Parmi les autres atouts, il y a le prix des logements bien plus bas que dans les métropoles, tant pour les particuliers que les entreprises. Nous sommes une ville universitaire avec 25  000  étudiants, dont 4  000  étrangers. L’université de Poitiers est la deuxième de Nouvelle-Aquitaine et cela nous permet de mettre en avant la recherche, l’innovation et le développement des formations, notamment de masters. Il faut aussi souligner la présence du CHU et son excellence dans certains domaines : l’imagerie, les laboratoires Inserm et CNRS. Il faut aussi parler du cadre de vie : le système éducatif, l’offre culturelle importante ainsi que l’offre sportive. Le tourisme est un élément central de notre territoire, avec le Futuroscope, mais aussi Chauvigny ou Lusignan et leur patrimoine. Citons aussi le Cned, Canopée … Nous devons utiliser nos politiques pour renforcer notre attractivité. Et l’élaboration de ces politiques se fera en partenariat avec le Département et la Région.

Info-éco / Quels sont les leviers à actionner ?

A. C. / Pour renforcer notre attractivité, notre rôle principal doit être celui d’un assemblier. Les équipements, nous les avons. Nous devons faire en sorte que le développement économique, comme l’innovation, puissent avoir lieu à Poitiers. C’est une nouvelle étape que nous entamons et nous devons le faire avec audace et rassemblement. Nous avons l’université et ses laboratoires, le centre d’entreprises et d’innovation et Cobalt … pour cet ensemble, nous avons obtenu le label Technopole. Nous avons un challenge à relever. Nous devons être capables de détecter dans nos laboratoires des innovations qui se transformeront demain en produits. Nous avons un travail de sensibilisation, de détection, d’évaluation et d’accélération à mener. Nous devons accompagner ce mouvement. L’incubateur doit permettre de faire mûrir le projet. L’accélérateur doit le renforcer pour demain arriver à un statut de PME et donc de création de richesse. Cette valeur pourra ainsi être réinvestie dans la solidarité. Il s’agit bien d’une nouvelle étape qui est basée sur l’innovation et la création d’activités à haute valeur ajoutée. Le comité directeur de la Technopole sera composé de représentants de l’université, l’Ensma, la Région, le Département, les chambres consulaires … de tous les acteurs du développement économique. Nous avons de belles entreprises (Sagem, Bbraun, Itron …) qui nous apportent des cadres sur le territoire, il faut renforcer ce mouvement, muscler le territoire, prendre le virage des nouvelles technologies. L’aéronautique, la chimie verte, la transition énergétique, la santé peuvent engendrer de l’activité. Nous connaissons nos forces, nous sommes conscient de nos faiblesses. Voilà le défi. Nous devrons être audacieux, sans pour autant être seuls. Il faut partager ce projet, offrir un guichet unique rassemblant toutes les compétences de notre territoire.

Propos recueillis par M. W.

Continue Reading
Advertisement
Vous aimerez aussi

Plus dans Actualité

En haut