Séverine Lebreton, ambassadrice du bio en Vienne

Publié le 21 décembre 2016 | Actualité / Ecoscope

lebreton

Carrière. Quelle est votre plus belle réussite professionnelle ?

Séverine Lebreton / D’avoir rejoint le réseau Biocoop, d’avoir donné du sens à mon travail. Je ne pensais pas vivre autant de choses avec cette entreprise, et notamment depuis presque deux ans maintenant. J’aime relever les défis. Aujourd’hui, je travaille avec 64 personnes réparties sur quatre magasins (10 millions d’euros de chiffre d’affaires). En dirigeant, on apprend beaucoup sur soi.

Conseil. Quel conseil donneriez-vous à un jeune entrepreneur ?

S. L. / Il ne faut pas trop se poser de questions et se lancer. Si l’on est motivé par son projet et que l’on déploie l’énergie qu’il faut, il va fonctionner. Pour avancer, il faut persévérer, tout en se remettant en question.

Motivation. Qu’est-ce qui vous motive dans votre travail ?

S. L. / Avec ce travail, j’apporte ma pierre à l’édifice, dans une entreprise aux valeurs qui me correspondent. Il n’y a pas beaucoup d’entreprise de ce type en France et c’est en étant dans de telles structures que l’on peut faire avancer les choses. J’aime agir pour la planète, même si c’est une petite goutte d’eau, ensemble, elles sont utiles à la société, à l’environnement. C’est aussi prouver que le modèle coopératif fonctionne.

Avenir. Quels sont les projets en cours ?

S. L. / En février, le magasin de Saint-Eloi a été refait et réaménagé. En septembre, c’était au tour de celui de la Demi-Lune. Nous allons lancer le réaménagement de celui des Portes Sud et enfin Châtellerault, pour avoir une image commune dans nos quatre magasins. De nouveaux services vont venir compléter l’offre sur les Portes du Sud, en intégrant une poissonnerie et du snacking. Nous le pratiquons déjà, mais nous allons intensifier le passage vers le zéro emballage en favorisant le vrac et les contenants réutilisables. Côté salariés, je veille à apporter plus de bien-être au travail. La gouvernance du Pois Tout Vert est en train d’être revue. Nous voulons aller encore un peu plus loin dans le modèle coopératif, qui comprend aujourd’hui 50  coopérateurs. Il nous faut associer plus les consommateurs, les salariés, les producteurs, des associations partenaires. Nous travaillons sur cette question pour trouver le statut le plus adapté à notre fonctionnement et à nos valeurs.

Mots croisés. Pouvez-vous nous donner trois mots pour vous définir ?

S. L. / Ambitieuse pour la structure, le projet. Investie. Exigeante.

Loisirs. Que faites-vous pendant vos temps libres ?

S. L. / Je fais un peu de sport, de la couture quand j’ai le temps, je lis, je cuisine.

Propos recueillis par M. W.

Bio express

1980 Née à Laval (53)

1997 Passe un BTS Agencement de l’environnement architectural à Landerneau (29)

1999 Suit une maîtrise des arts et techniques industrielles du bois et de l’ameublement à Besançon  (25)

2000 Entre en apprentissage chez un charpentier

2001 Réalise un DESS à l’école d’architecture de Bordeaux, abordant notamment les questions de haute qualité environnementale

2002 Travaille dans la charpente et l’ossature bois à Saint-Michel-Chef-Chef  (44)

2007 Ouvre avec des associés la scop Alterre-Native, à la Flèche (72) et intègre le réseau Biocoop

2008 Est gérante du magasin

2013 Se forme avec un DU business management pour les cadres dirigeants de scop

2015 En février, intègre la coopérative du Pois Tout Vert à Poitiers

Partenaire : Inovis asset management