Connect with us

Anticiper la mobilité de demain

véhicules électriques

Actualité

Anticiper la mobilité de demain

A l’occasion de la semaine de la mobilité et du départ de la 8e édition du Nouvelle-Aquitaine Electrique Tour, sur la place Notre-Dame à Poitiers, le lundi 16 septembre, un centre d’essais de véhicules électriques et une conférence sont programmés pour aborder la mobilité de demain.

véhicules électriques

A l’occasion du départ de la 8e édition du Nouvelle-Aquitaine Electrique Tour, sur la place Notre-Dame à Poitiers, le lundi 16 septembre, un centre d’essais et une conférence sont programmés pour aborder la mobilité de demain. « Face aux évolutions technologiques, réglementaires, fiscales, la mobilité est un sujet sur lequel les entreprises doivent se pencher, indique Jérôme Princet, président de la commission Développement durable de la CCI de la Vienne. Nous avons imaginé cet événement pour les entrepreneurs, pour leurs apporter des clés de compréhension face à ce changement. »

Dès 16h, il sera possible d’essayer des véhicules électriques, dont la nouvelle Zoé, mais aussi Tesla, Audi, Nissan … A 17h15, la conférence débutera à la médiathèque avec une première partie sur les nouvelles mobilités et en deuxième partie une table-ronde sur l’impact fiscal et le financement. « Il y aura un avant et un après 2020, souligne Jean-François Villeret, organisateur du Tour. Face au réchauffement climatique, l’objectif est d’atteindre la neutralité carbone en 2050. » Les voitures et les camionnettes produisent 15  % des émissions de CO2 de l’Union européenne. Le Parlement européen a approuvé une nouvelle législation visant à encadrer les normes d’émissions avec des objectifs de réduction de CO2 de 37,5  % pour les voitures d’ici 2030. « Cela signifie qu’en 2030, la législation imposera une moyenne à 59 g CO2/km, soit l’équivalent aujourd’hui d’un véhicule hybride. C’est toute une nouvelle stratégie qui se met en place chez les constructeurs. » D’autres mesures sont évoquées comme l’interdiction de vente de véhicules thermiques (à l’horizon 2030 pour les pays nordique, aux alentours de 2040 pour la France) ou la loi LOM et ses zones à faibles émissions (Paris et Grand Paris pourraient ainsi refuser l’entrée de véhicules diesel sur leur territoire d’ici 2024).

Changement de paysage

« La décennie qui vient sera celle du véhicule électrique. Tout va évoluer : le coût global d’une voiture (acquisition, utilisation, revente, fiscalité …), l’autonomie (aujourd’hui entre 350 et 600 km), le développement d’un réseau de recharge, l’offre des constructeurs  … , détaille Jean-François Villeret.

Avec ce Tour des véhicules électriques, nous voulons aussi démontrer que la distance n’est plus un souci, recharger en itinérance est possible et n’est pas un frein. Pour un trajet de 700 km, je me suis ainsi arrêté deux fois 12 minutes, le temps d’un café ou de lire ses mails. Il y a 8 ans, pour le premier tour, nous réalisions des étapes de 60 à 70 km avec une recharge longue sur la place d’un village avec une prise tirée. Aujourd’hui, nous allons faire 800 km en deux jours et recharger en 10 minutes à une station équipée. C’est la première année que nous voyons un nouveau monde possible et ce n’est pas fini. »

Mardi 17 septembre, le Tour partira de Poitiers pour relier Angoulême et Pau. Le lendemain, les 25 équipages rejoindront Bordeaux par le Col d’Aubisque. « Avoir un véhicule électrique en montagne, c’est possible. Avec la régénération dans la descente, la consommation est équivalent à un trajet sans relief. Ce parcours montre qu’un véhicule électrique peut aussi bien être utilisé en milieu urbain que rural. Dans la plupart des cas, l’utilisateur n’a pas à chercher de borne, il recharge chez lui tranquillement. »

Des événements destinés aux entreprises sont programmés le long du parcours. « Une entreprise renouvelle sa flotte tous les 4 à 5  ans. 2024, c’est demain. Une entreprise doit s’en préoccuper aujourd’hui pour ne pas rester à l’extérieur de certaines zones demain, souligne Jérôme Princet. Ce ne sera plus un véhicule pour un utilisateur, mais une flotte de véhicules partagés pour plusieurs utilisateurs. La réservation pourra se faire en ligne, la clé sera dématérialisée … Les entreprises vont devoir revoir et repenser leur mobilité. »

Mathilde Wojylac

Pour en savoir plus : www.nouvelle-aquitaine-electrique-tour.com.

Inscription à la conférence en ligne.

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut