Connect with us

Aquitel aux petits soins avec ses salariés

aquitel

Entreprises

Aquitel aux petits soins avec ses salariés

Le 3e employeur de la Technopole du Futuroscope, soucieux du bien-être de ses salariés a mis en place un programme proposant sport et sophrologie. Aquitel s’engage également dans une démarche d’obtention du label qualité de vie au travail.

aquitel

Le 3e employeur de la Technopole du Futuroscope, soucieux du bien-être de ses salariés a mis en place un programme proposant sport et sophrologie. Aquitel s’engage également dans une démarche d’obtention du label qualité de vie au travail.

Implantée sur la Technopole depuis 2007, Aquitel emploie actuellement 380 personnes et compte en embaucher 40  supplémentaires d’ici la fin de l’année. Auparavant, l’un des principaux opérateurs téléphoniques était leur unique client, aujourd’hui, la société travaille seulement pour la marque à la pomme américaine. Ici, on ne parle pas de job, mais de métier. « Le monde de la relation client représente plus de 100 métiers, la promotion en interne est l’une de nos forces, introduit Nicolas Tranchant, l’un des co-dirigeants de la société. Chez Aquitel, on veut être une entreprise où il fait bon travailler. »

Veiller au bien-être

Soucieux de préserver ses salariés en leur offrant des conditions de travail agréable (comme des séances avec un manager sportif ou une sophrologue), un poste de « Feel good manager » a été créé pour détecter les points de blocages ou de difficultés des salariés. « Cela nous permet de détecter le grain de sable qui va enrayer la machine, enrichit Vianney Haubtmann, l’autre co-dirigeant. Nous avons un turn over de 39  %, il est très en dessous de la moyenne nationale. Avant, nous recevions 2 cv pour un poste, désormais, il s’agit de 1  400 cv pour 40  postes. » Les a priori sur les centres d’appels semblent s’estomper.

« Nous avons réussi à revaloriser nos métiers et le savoir-être en entreprise. » Entre les appels classiques, les mails, les chats et le clic to call, Aquitel propose 4  moyens de communication aux consommateurs. Dans les enquêtes, 90  % des clients sont satisfaits du service. « C’est notre objectif permanent », souligne  Nicolas Tranchant et pour atteindre cet objectif, l’entreprise a mis les moyens en investissant dans l’e-RC School (portée par l’Association pour la promotion des compétences de la relation client) qui forme aux spécificités des métiers. Déjà 45 personnes sont sorties diplômées avec un BTS Négociation relation client. La rentrée 2018 a vu le lancement d’un bac +3, le Bachelor Marketing et relation client. Sur la technopole, la relation client représente 3 280 postes faisant du site la 3e plus importante plate-forme en France.

Lydia De Abreu

Continue Reading

Plus dans Entreprises

En haut