Les artisans unis face aux difficultés

Publié le 17 mars 2017 | Actualité / en Poitou-Charentes / Une

Payant

artisans

Face à la crise et au nombre important de défaillances, l’Etat, les services administratifs, les organisations professionnelles ont mis en place des dispositifs de soutien au chef d’entreprise. « Burn out, dépression, suicide … nous ne pouvons pas laisser le chef d’entreprise seul face à ses difficultés. Les artisans souffrent et c’est collectivement qu’il faut trouver des solutions », souligne Karine Desroses, présidente de la chambre de métiers et de l’artisanat de la Vienne. La CMA, la fédération française du bâtiment (FFB), la Capeb, la CGPME … ont décidé de mutualiser les efforts autant techniques que psychologiques. « Il y a la Banque de France, le tribunal de commerce, le Codefi (comité départemental d’examen des difficultés de financement des entreprises), mais ces trois organismes nous disent qu’ils sont finalement peu sollicités, fait remarquer Ghislain Kleijwegt, le directeur des services de la CMA. Pourtant malgré un début de reprise, il y a toujours des liquidations. Les dispositifs existent, il y a des personnes qui peuvent accompagner et seconder le chef d’entreprise dans cette phase difficile. Nous ne voulons pas créer un nouveau dispositif, mais autant sur l’aspect curatif que préventif, les organisations professionnelles sont là. Nous sommes des lieux ressources comme première alerte. Il ne faut pas hésiter à venir nous voir. »

Le service Economie de la CMA est ainsi à disposition. « Mais, un artisan aura plus de facilités à se confier à un autre artisan, c’est pourquoi nous allons mettre en place, en plus des élus de la chambre, des ambassadeurs sur tout le territoire, explique Karine Desroses. Ils feront remonter les remarques, les problématiques du terrain et notamment les situations difficiles que peuvent rencontrer certains chefs d’entreprise. »

Il y a aussi des freins à lever. « Le plan de sauvegarde, le redressement, voire même la liquidation ne doivent pas être perçus comme des échecs, mais des étapes pour aller mieux, relève Jérôme Beaujaneau, président de la FFB de la Vienne. Ce sont des actes de gestion. Avant que les difficultés ne soient inéluctables, il y a des outils à disposition des artisans, pour les soutenir. C’est dur, mais plus le contact est pris tôt, plus il y aura de chances de rebondir. »

M. W.

Partenaire : Inovis asset management