Benoît Thomazo : Participer au développement local

Publié le 24 février 2017 | Actualité / Ecoscope

thomazo

Benoît Thomazo est le délégué régional EDF Nouvelle-Aquitaine.

Carrière. Quelle est votre plus belle réussite professionnelle ?

Benoît Thomazo / J’ai mené une carrière entre management et expertise sur les sujets de l’énergie. Je suis fier que mes collaborateurs soient heureux de travailler avec moi. Sur des projets communs, j’aime voir leurs yeux briller quand nous arrivons au but. J’apprécie de travailler dans une bonne ambiance.

Conseil. Quel conseil donneriez-vous à un jeune entrepreneur ?

B. T. / Il doit être curieux dans ce qu’il voit. Il doit aussi s’intéresser aux gens. Avant de les classer, de les faire rentrer dans un tableau, il faut aussi s’intéresser à leur motivation, à leurs objectifs. Il doit aussi s’asseoir sur un travail solide pour aller plus loin. Il faut savoir s’entourer et déléguer.

Motivation. Qu’est-ce qui vous motive dans votre travail ?

B. T. / J’appartiens à un groupe qui, du haut de ses 70 ans, est presque une start-up. L’entreprise rassemble énormément de capacités techniques et scientifiques, en France et à l’international. Et en même temps, elle est ancrée sur un territoire, elle apporte sa pierre au développement local et global. Tout l’enjeu est d’adapter ce groupe à la région, à un territoire particulier. Nous devons chaque jour penser à notre futur, tout en tenant compte de notre objectif d’être au service des habitants sur le long terme.

Avenir. Quels sont les dossiers en cours ?

B. T. / EDF Nouvelle-Aquitaine totalise plus de 9 000 agents sur le territoire et regroupe ainsi plusieurs métiers de la production à la vente, en passant par les juristes, que ce soit pour l’énergie hydro-électrique, nucléaire ou les nouvelles énergies. Nous élaborons un plan d’actions régional pour savoir comment travailler sur ce territoire, quels sont les espaces les plus pertinents, quels métiers devons-nous favoriser ou développer, comment travailler ensemble avec les partenaires. C’est aussi donner à toutes ces personnes la culture régionale. Le deuxième sujet est l’innovation. Comment les PME et les start-ups peuvent nous aider à mieux travailler, à imaginer de nouveaux services. Leur façon de travailler nous inspire. C’est aussi prendre en compte l’ensemble des systèmes de production et voir comment nous pouvons intégrer au mieux les énergies renouvelables et l’auto-consommation. Comment différentes sources d’énergie peuvent cohabiter, entre organisation centralisée et décentralisée. Cela nous conduira au système de demain, plus intelligent. A nous de voir comment les marier au mieux sur la région. Enfin, une entreprise est implantée sur un territoire et par rapport à notre responsabilité sociétale, nous insistons sur notre place au service de tous les citoyens, nous accompagnons les chômeurs comme les personnes âgées. Nous abordons aussi des sujets comme la biodiversité autant que le travail handicapé.

Mots croisés. Pouvez-vous nous donner trois mots pour vous définir ?

B. T. / Curieux, perspicace et zappeur.

Propos recueillis par M. W.

Bio express

1954 Né à Bayonne

1996 Devient directeur Ingénierie Réseaux Méditerranée pour RTE à Marseille

2000 Passe directeur du centre EDF-GDF Services Béarn-Bigorre à Pau

2004 Est directeur régional EDF Réseau Distribution Sud Ouest à Bordeaux

2008 Monte à Paris comme directeur Régulation d’ERDF

2011 Devient directeur Mission Interconnexions du Groupe EDF

2013 Revient en Aquitaine pour occuper le poste de délégué régional EDF

2016 Occupe le poste de délégué régional du groupe EDF Nouvelle-Aquitaine

Partenaire : Inovis asset management