Le Bitcoin gagne du terrain, et demain ?

Publié le 4 juillet 2016 | Actualité / en Poitou-Charentes

StephaneTraumat - 1

Le cours du Bitcoin s’envole et vous ne comprenez toujours pas comment ça marche ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Stéphane Traumat, entrepreneur charentais dans les nouvelles technologies s’est passionné par le sujet et vous livre une explication simple.

Info-éco / D’où vient votre intérêt pour le Bitcoin ?

Stéphane Traumat / Je me suis rapidement intéressé au Bitcoin et à la technologie Blockchain qu’il y a derrière. J’ai lu un article, j’ai acheté des bouquins et je me suis mis à écrire quelques articles sur le sujet et le minage. En ce moment, nous sommes en train de créer une société Blockchain Inspector qui a pour objectif de combattre la fraude et le crime sur la blockchain.

Info-éco / Vous souhaitez devenir la police du Bitcoin ?

S. T. / Nous fournissons des outils qui permettent de voir ce que les gens font avec le Bitcoin. Il y a un marché et il faut lutter contre la fraude. C’est une technologie que nous ne pourrons pas réglementer alors nous proposons des outils pour désanonymiser les transactions illégales.

Info-éco / Un Bitcoin, c’est quoi exactement ?

S. T. / C’est une cryptomonnaie qui utilise la technologie « peer-to-peer » pour fonctionner sans autorité centrale ; la gestion des transactions et l’émission de monnaie sont réalisées collectivement par le réseau. Personne ne gère le grand livre des comptes, la Blockchain Bitcoin.

Info-éco / Comment obtenir des Bitcoins ?

S. T. / De la même façon que vous obtenez des dollars. Il existe de nombreuses plates-formes sur internet comme Coinbase ou la Maison du Bitcoin à Paris, qui grâce à votre carte bancaire vous en vendent. Pour recevoir sa monnaie à huit chiffres après la virgule, il faut un portefeuille, « wallet » qui va générer une adresse de réception du type : 18Trqk3tKkF8vNoW6am5rx8K6wUSQAqo1q. Muni de cette clé privée, vous pouvez échanger vos euros ou vos dollars contre des Bitcoins à travers le monde. Par contre, nous savons qu’il n’y aura jamais plus de 21 millions de Bitcoins en circulation. C’est une monnaie qui se comporte comme l’or, sa rareté lui fera prendre de la valeur.

Info-éco / Où peut-on payer en Bitcoin ?

S. T. / Dans tous les lieux acceptant ce mode de paiement. Il suffit d’introduire l’adresse du client et le montant de la transaction (en ligne ou sur votre ordinateur). C’est très simple et ce paiement est anonyme.

Info-éco / Est-ce vraiment sécurisé comme technologie ?

S. T. / Le Bitcoin repose sur les meilleurs technologies de cryptologie. On peut avoir des doutes sur la monnaie, mais tous les chercheurs confirment que le produit marche. Il est impératif de sauvegarder votre fichier wallet.dat et de bien vous souvenir de son mot de passe. Si vous perdez l’un ou l’autre, vos Bitcoins sont perdus sans espoir.

Info-éco / Comment évolue la cryptomonnaie ?

S. T. / Le Bitcoin est de plus en plus utilisé, même si en France son évolution est timide. Sa valeur ne cesse également de monter, en un an, il a pris 200 %, pour atteindre les 655 €. Le réseau fonctionne et il est stable et mature. Nous sommes désormais dans la phase de démocratisation afin que tout le monde s’en empare. ça peut prendre du temps, internet a mis 20 ans avant que les applications ne soient diffusées auprès des particuliers.

Info-éco / Quel est son avenir ?

S. T. / Il y a deux parties, la partie technologie fonctionne, mais le côté monnaie a du mal à se faire accepter, il y a des aspects de psychologie, philosophie, politique … à prendre en compte . C’est quelque-chose de mondial, les enjeux sont plus importants. ça marche, mais le Bitcoin peut aussi mourir.

 Propos recueillis par Lydia De Abreu

 

Partenaire : Inovis asset management