CEE Schisler prévoit 11 M€ d’investissements en deux ans

Publié le 20 avril 2017 | Entreprises / Une

Payant

schisler

Après avoir embauché une centaine de personnes en début d’année, CEE  Schisler, spécialisé dans les contenants papier à Thouars prévoit d’investir 11 millions d’euros en deux ans pour renouveler et moderniser l’ensemble de son parc de machines.

Aujourd’hui David Schisler, dirigeant de CEE Schisler, dit merci à son ancienne présidente de Région qui, à la tête du ministère de l’environnement, a mis fin au sac plastique car depuis, ses machines tournent à pleine turbine. Le spécialiste de l’emballage papier et carton à Thouars dans les Deux-Sèvres vient de recruter une centaine de personnes en début d’année et compte désormais 460 salariés. « Le marché change, l’interdiction des sacs plastiques s’est mondialisée et nous sommes peu de fabricants. Nous venons d’investir dans deux nouvelles machines qui nous permettent de réduire les délais de 18 à 6  mois. L’année prochaine, nous réintégrons deux autres nouvelles machines et nous allons moderniser notre parc. » En moyenne, l’entreprise consacre 2 à 3 millions d’euros d’investissements, entre 2017 et 2019 ce sera 11 millions d’euros. « Nous sommes tirés par la restauration rapide dont la croissance atteint les 30 %, en 2016 l’entreprise à réalisé un chiffre d’affaires de 85  millions d’euros, soit une croissance de 10 % par rapport à 2015. »

Du sac au gobelet

Alors qu’elle vient de décrocher le marché pour réaliser les sacs papiers de Biocoop, CEE Schisler compte aussi parmi ses principaux clients McDonald’s, Quick et désormais Burger King qui a choisi ses sacs pour ses restaurants en France et les pays européens limitrophes. « Si nous nous sommes développés grâce à la restauration rapide, en fabriquant les premiers sacs pour McDonald’s, puis les feuilles des hamburgers et les gobelets, aujourd’hui il y a un renouveau avec cette interdiction. Nos sacs papier se retrouvent dans les drives de Leclerc ou Carrefour, pour les sandwichs, les pharmacies, les chaînes s’adaptent comme Monoprix et ses sacs pour fruits et légumes ou Naturalia. Et il y a de nouveaux développements et de nouveaux acteurs qui apparaissent comme par exemple Picard.  »

L. D. A. et M. W.

schisler

Partenaire : Inovis asset management