Connect with us

CFP Gastronomie : des conserves au bon goût de culture paysanne

conserverie

Entreprises

CFP Gastronomie : des conserves au bon goût de culture paysanne

Près de Loudun, Frédéric Proux et sa femme Cécile viennent tout juste de démarrer leur conserverie, CFP  Gastronomie, installée sur l’ancienne exploitation agricole familiale. Une entreprise locale et une gamme de produits qui souhaitent mettre à l’honneur les recettes de nos campagnes.

conserverie

Près de Loudun, Frédéric Proux et sa femme Cécile viennent tout juste de démarrer leur conserverie, CFP  Gastronomie, installée sur l’ancienne exploitation agricole familiale. Une entreprise locale et une gamme de produits qui souhaitent mettre à l’honneur les recettes de nos campagnes.

L’histoire de la jeune conserverie prend ses racines sur les terres des parents de Frédéric Proux, à La Roche Rigault. « J’ai été, pendant une vingtaine d’années, associé à mes parents sur cette exploitation en polyculture, maternité et élevage de porcs, raconte ce dernier. Je travaillais dans l’industrie mécanique à Loudun mais passais mes weekends et congés ici, et sur les marchés, pour vendre les produits que nous transformions et vendions en frais et en conserverie. Mon épouse, qui a une formation d’analyste biologique médicale, s’est quant à elle beaucoup impliquée dans les activités de maternité de plein air des porcs et de transformation. » Si bien que Cécile Proux change d’orientation professionnelle et est embauchée par une conserverie à Loudun, spécialisée dans les légumes.

« Son patron a très vite été intéressé par le devenir de l’atelier de transformation de la ferme de mes parents, quand ces derniers ont pris leur retraite, raconte Frédéric Proux. Il vendait des conserves de viande, mais la conserverie les faisait faire ailleurs et pas dans des conditions satisfaisantes pour lui. » Ce premier client potentiel et très sérieux décide le couple à se lancer dans une aventure commune : la transformation de l’atelier familial en une conserverie de 250 m2 pour un investissement total de 120  000  euros.

80 % de conserves à base de viandes

CFP Gastronomie a débuté sa production en mars dernier et produit désormais des conserves de produits transformés de viandes, poissons et crustacés. « Pour le porc, nous travaillons avec un abattoir des Deux-Sèvres inscrit dans la filière IGP Jambon de Bayonne, ce qui nous assure des produits de très grande qualité, grâce à leur cahier des charges. »

Frédéric Proux transforme gorges, épaules et poitrines de porcs en terrines, rillettes et boudins, sans oublier le farci poitevin. « Le lapin et la caille proviennent d’un abattoir de Thouars et la pintade vient de la Sarthe », détaille le chef d’entreprise. Les poissons et crustacés viennent, eux, d’un peu plus loin : les côtes canadiennes pour le homard ou encore l’Afrique pour le thon. La viande représente à elle seule 80 % de la production.

Partenaire de DD du Pwatoo

Si la conserverie de Loudun reste la première cliente de CFP, Frédéric et Cécile Proux ont aussi développé en septembre dernier leur marque, les Mets d’Aimé (du nom du grand père de Cécile) qui met à l’honneur les recettes familiales, notamment celle du célèbre farci poitevin. Elle est vendue sur les marchés et en épiceries fines. Aujourd’hui, la marque ne représente que 20 % de la production de la conserverie, mais Frédéric Proux travaille à son développement, notamment par la création de nouvelles recettes comme les terrines de campagne aux orties ou encore au cresson. Il vient également de signer un partenariat avec le célèbre DD du Pawtoo.

« Nous revendiquons une production naturelle selon des méthodes paysannes. L’idée est de séduire par un produit qui rappelle les repas chez les grands-parents, quand on cuisinait le cochon, affirme Frédéric Proux. Nous avons même la prétention d’avoir réconcilié certaines personnes avec le boudin noir et le farci poitevin ! »

Léa Aubrit

Continue Reading
Advertisement
Vous aimerez aussi

Plus dans Entreprises

En haut