Connect with us

Charente-Maritime : JCD Agencement crée un paravirus

paravirus

Actualité

Charente-Maritime : JCD Agencement crée un paravirus

Le patron de JCD Agencement, à Marans (17), ne compte ni son temps ni son argent pour apporter sa pierre à la lutte contre la pandémie. Et il espère faire des émules.

Depuis le 21 mars, Jean-Pierre Demeyere a déjà fabriqué 2  500  « paravirus » de sa conception. Un écran en plexiglas enchâssé dans un cadre en bois qu’il fournit gratuitement aux pharmacies, boulangeries, bureaux de tabac et à tous les commerces « qui sont au front, dit-il. Nous fournissons sans faire payer le moindre euro. Nous demandons seulement de participer à la cagnotte en ligne. Si les gens ne le font pas, tant pis. » Pour la livraison, il se fait aider par la société rochelaise Mail Boxes.

Argent personnel

A ce jour, le patron de la PME JCD  Agencement, spécialisée dans la fabrication de mobilier de pharmacies, d’opticiens et de cliniques vétérinaires à Marans (17) , a déjà investi entre 40 à 45 000 euros de sa poche, à raison d’un coût de production de 20 euros qui ne comprend que le plexiglas et le bois. « Certains fournisseurs de panneaux de bois mélaminé m’en ont fourni gratuitement, précise-t-il. Des enseignes nationales qui ne souhaitent pas que leur nom soit cité. J’ai aussi eu de la colle comme ça. En revanche j’ai acheté le plexiglas plein pot et il a fallu aller le chercher jusqu’en Ile-de-France et à Toulouse. » Humaniste, il est décidé à continuer. Au risque de se ruiner ? « Oui. Mais c’est quoi le prix de la vie ? J’ai confiance dans l’Homme en général. Ma cagnotte est loin du compte, mais elle n’est pas vide. »

Plans en ligne

Jean-Pierre Demeyere entend d’autant plus continuer que les besoins sont quasiment indéfinissables, même s’il avance le chiffre de 200  000 paravirus à construire. « Ce total est sans doute très en dessous du compte. Je suis parti des marchés que je connais : 21 000 pharmacies. S’il faut en moyenne 3  paravirus par pharmacie… Il existe aussi 40 000 boulangeries, 15 000 buralistes, plus les boucheries, les pizzerias à emporter, les caisses de supermarchés … » A propos de la grande distribution, « je m’adapte au besoin, explique-t-il. Aujourd’hui (mardi 7  avril, ndlr) je commence à produire des systèmes de protection pour les caisses de supermarchés. Deux de mes 27 employés sillonnent le département pour prendre les côtes et les installer le plus vite possible. C’est un système différent qui doit être en aluminium pour être désinfecté facilement. Ce matin (mardi, ndlr), on a équipé un premier magasin à Rochefort. »

Pour répondre à la demande nationale et faire des émules, il a mis en ligne sur le site jcda.fr les plans de son paravirus, pour que les menuisiers s’en emparent. Mais il n’a pas cherché à savoir s’il était suivi.

O.G.

ACHETEZ VOTRE JOURNAL OU ABONNEZ-VOUS POUR 1 EURO PAR MOIS EN CLIQUANT SUR : https://bit.ly/2M1IjAz 

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut