Le Châtelleraudais veut montrer sa dynamique

Publié le 21 juillet 2017 | Actualité / en Poitou-Charentes / Une

châtellerault

Face à plusieurs reportages présentant Châtellerault comme une ville aux commerces fermés, morose, en perte d’emplois, quatre associations d’entreprises et de commerçants se sont mobilisées pour tordre le coup à cette idée reçue. Le Radec, le GIC (Groupement interprofessionnel du Châtelleraudais), Châtellerault ça bouge ! et le BNI se sont donc unis pour réaliser une vidéo prenant le contre-pied des reportages télévisés. « Cette vidéo est un pied de nez à ce que nous voyons trop régulièrement au sein des reportages TV, explique Jean-Pierre Petit, président du Radec. Les chefs d’entreprises en ont assez de cette image véhiculée et de ce que l’on nomme facilement le « Châtellerault bashing ». Oui, comme un très grand nombre de villes, Châtellerault et son agglomération ont souffert de la crise. Oui le commerce est impacté et des vitrines sont vides, mais comme ailleurs. Par contre, ici, à Châtellerault les gens savent se mobiliser. Pour cette vidéo par exemple, mais également pour de nombreuses actions auxquelles les Châtelleraudais répondent présents. Au travers de nos associations nous savons fédérer les entrepreneurs. » Jean-Marc Couhé, président de Cchâtellerault ça bouge ! va dans le même sens : « Le rôle des associations est de participer à la dynamisation de l’économie et d’agir ! Jean-Pierre Petit évoquait cette capacité à fédérer que nous avons à Châtellerault, c’est un fait. C’est pour cela que nous sommes en mesure de proposer un large panel d’animations économiques : des rencontres, des temps de formation et d’information, des actions commerciales, mais aussi des actions plus structurantes sont en développement notamment pour le centre-ville (l’habillage des vitrines vides, les échanges avec les propriétaires pour adapter les baux commerciaux …). Nous savons que seul nous ne pouvons réussir à développer l’économie. C’est pour cela aussi que nous sommes tous réunis autour de ce projet. »

Les entrepreneurs châtelleraudais étaient là pour défendre leur territoire. Frédéric Réguillot a repris l’entreprise TAP-TOOLS. « Je ne suis pas issu de ce territoire pourtant j’ai choisi de reprendre une entreprise industrielle à Châtellerault. On ne se lance pas dans l’aventure de l’entrepreneuriat au sein d’un territoire qui ne soit pas propice au développement économique. J’ai été très bien accompagné dans mon implantation. Ce n’est pas un hasard si je suis venu à Châtellerault, ce n’est pas un hasard si j’y suis encore. » David Cottereau dirigeant d’Enviro Développement souligne la forte capacité d’adaptation de la ville : « Cette ville a une histoire qui lui confère la particularité de s’adapter et de rebondir. Le territoire est bien situé, les secteurs économiques sont porteurs : de grands groupes industriels sont implantés et permettent à de très nombreuses PME et TPE de se créer ou de se développer. Le regain de dynamisme apparaît sur tous les indicateurs. » Les besoins en main d’œuvre sont réels. Sur 2017, il y a 1 789 projets de recrutement sur le bassin d’emploi de Châtellerault soit 168 projets supplémentaires par rapport à 2016. Et 41 % de ces projets sont déclarés par des entreprises de 10 à 49 salariés. Il y a eu 153 créations et reprises d’entreprises. Jean-Pierre Petit ajoute : « Cette vidéo souhaite montrer que pour se faire une opinion sur l’offre d’un territoire, il est préférable de venir voir ce qui s’y passe. La réalité économique actuelle de Châtellerault se situe entre ce que nous avons l’habitude de voir et ce que nous proposons, avec humour, dans le reportage #venezvoir. Nous sommes solidaires, nous savons travailler ensemble et nous faisons bouger les choses pour notre territoire. »

Partenaire : Inovis asset management