Petit manuel de survie pour les entrepreneurs

Publié le 2 janvier 2019 | Actualité / Coaching

Si vous êtes un entrepreneur qui veut réussir, développer son projet, partager sa passion, contribuer à améliorer le quotidien des autres, vous devez probablement vous poser la question : « Est ce que je vais y arriver malgré tous les obstacles que je rencontre chaque jour ? »

Nous connaissons tous des hauts et des bas dans l’entrepreneuriat mais j’ai voulu savoir si il était possible de vivre de plus en plus de hauts et bien sûr diminuer les périodes de doutes. Et ce que j’ai trouvé a changé complètement ma vie et celle des personnes que j’ai le plaisir d’accompagner.

La découverte fabuleuse de ces scientifiques !

Passionné par la performance, j’ai le plaisir d’accompagner des sportifs de haut-niveau dans leur préparation mentale et depuis plusieurs années, j’interviens dans des petites et grandes entreprises pour les aider à être très productives en leur partageant la pleine confiance ! La « pleine confiance » est l’outil indispensable en entreprise, ce que j’ai appelé « Le petit manuel de survie pour les entreprises et entrepreneurs d’aujourd’hui ! » C’est la découverte que j’ai faite il y a quelques mois en étant le premier coach francophone à être formé à la pleine confiance ou appelé aussi par son doux nom scientifique : la théorie polyvagale. La découverte de ces chercheurs en neurosciences et neurobiologie nous permet aujourd’hui de savoir se mettre, quand on le souhaite, en pleine confiance. Cela nous permet ainsi de gérer nos états internes pour transformer les moments de doutes et de méfiance en moments de confiance. Donc plus vous passez de temps dans cet état de confiance, plus vous êtes productif, créatif, optimiste et développez votre plein potentiel.

Comment faire ?

Ces études scientifiques ont mis en évidence que nous vivions en permanence dans 3 états internes différents : la confiance, la méfiance et l’inhibition. Nous passons d’un état à un autre des milliers de fois par jour sans en avoir conscience. C’est notre système nerveux autonome qui est à l’origine de ces états qui a pour but de nous maintenir en survie, nous mettre en sécurité. Ainsi si j’apprends une très bonne nouvelle, je vais naturellement me mettre dans l’état de confiance, alors que si je viens d’essuyer plusieurs refus, ma confiance chute pour me retrouver dans un état de méfiance ou d’inhibition. Je passe d’un état à un autre en fonction de ce qui arrive dans mon environnement. Dans l’état de méfiance, je vais avoir des émotions de colère, de peur… qui vont activer de l’adrénaline afin de me battre, de “me faire violence”, ou bien de me trouver des excuses, de porter la faute sur les autres. Dans l’état d’inhibition, je vais avoir tendance à baisser les bras, me retrouver avec des émotions de honte, culpabilité… je vais être dans la procrastination et donc perdre beaucoup de temps en restant dans cet état. Que ce soit l’état de méfiance ou d’inhibition, je vais perdre beaucoup d’énergie, renforcer les mécanismes du stress et prendre la direction du burn out, qui est un état ultime d’inhibition pour me protéger.

Notre physiologie conditionne notre psychologie !

Ces 3 états physiologiques existent en nous, comme si nous vivions avec 3 mondes différents. Et une des découvertes incroyables qu’ont pu faire ces chercheurs, c’est que c’est notre état physiologique qui conditionne notre psychologie. Ainsi, chacun de ces 3  mondes va avoir ses propres pensées, croyances, émotions. C’est pour cette raison que, quand je suis en pleine confiance, je ne me pose pas de questions, je fonce alors que, quand je suis en inhibition, je remarque toutes les raisons de ne pas réussir mon projet. La première chose à faire est de prendre conscience que la situation que vous vivez actuellement n’est liée qu’à votre état ! Ce n’est pas vous, juste un état !

Agir

La priorité de notre cerveau n’est pas de nous rendre heureux, mais de nous mettre en sécurité ! C’est un sujet passionnant qui permet aux entreprises d’aider chaque collaborateur à prendre conscience de son état afin de pouvoir le modifier. Bien sûr, il m’est difficile en un article, de vous donner tous les outils pour le faire rapidement ! La première étape est d’en prendre conscience. Donc avant d’essayer de rendre heureux les gens au travail, donnez leur la possibilité de se sentir en sécurité car notre cerveau et notre système nerveux ne sont pas là pour nous rendre heureux mais nous mettre en sécurité. Une fois que nous nous sentons en sécurité (en état de pleine confiance), nous pouvons plus facilement et naturellement être heureux au travail ! Cela permet d’améliorer les relations dans les équipes, la communication en se mettant dans le bon état (imaginez 2 personnes en méfiance qui communiquent), d’améliorer grandement votre relation client, de diminuer significativement le stress au travail, de mieux appréhender les périodes de changement  …

Ludovic Leroux

Dirigeant de MYA.see

Site : www.myasee.com

Mail : ludovic@myasee.com.

Partenaire : Inovis asset management