Les Compagnons de St-Jacques au chevet des pierres anciennes

Publié le 18 mai 2017 | Entreprises / Une

Payant

compagnons

Les tailleurs de pierre des Compagnons de Saint-Jacques restaurent les monuments historiques de Charente-Maritime jusqu’aux Pyrénées-Atlantiques.

On ne les voit guère, les Compagnons de Saint-Jacques. Mais on admire sans le savoir leur travail. L’année dernière, les tailleurs de pierre de cette SARL étaient au chevet du phare de Cordouan, en face de Royan, pour rejointer les pierres, changer celles qui ont été trop endommagées par l’environnement salé et vérifier que le fanal durera encore dans le temps. Auparavant, ils ont redonné sa blancheur à la tour de la Lanterne, à La  Rochelle. Au passage, ils ont posé les deux gargouilles caricatures de Cabu et Wolinski, les deux dessinateurs abattus par les frères Kouachi lors de l’attaque de Charlie hebdo le 7 janvier 2015. Actuellement, ils sont au chevet de l’hôtel de ville de La Rochelle. « Nous restaurons l’intérieur, la façade et les planchers en béton en association avec une autre entreprise locale, Pianazza », explique le gérant, Frédéric Tranchant. En parallèle, ils s’occupent du fort Boyard. « Nous y allons pour poser des témoins de signalement des fissures et mesurer leur évolution. Nous avions déjà fait une première campagne de marquage il y a 5  ans et on avait participé à la restauration de la vigie et de la terrasse du fort. Tout va bien, le bâtiment ne bouge pas. Il est extrêmement bien construit. Sa forme ovale lui donne une ceinture sans faille face aux éléments. Il est le symbole de la Charente-Maritime, c’est une fierté pour l’entreprise de travailler dessus. On a le mal de mer quand on y est parce que tout bouge autour, mais c’est sympa. »

Elargir la zone d’intervention

Et si l’entreprise se porte bien, Frédéric Tranchant n’y est pas étranger non plus. Meilleur ouvrier de France en taille de pierre en 1996, il a repris les Compagnons de Saint-Jacques en 1999 (elle a été fondée en 1988). L’entreprise était alors uniquement basée à Barbezieux, ne comptait que 12 employés et n’intervenait que dans son département de la  Charente. « Pour s’en sortir, il fallait étendre notre zone d’intervention », explique simplement le patron. Aujourd’hui les Compagnons de Saint-Jacques possèdent des agences à La Rochelle, où une vingtaine de techniciens sont rattachés, à Bordeaux et, depuis 6  ans, à Bayonne (Pyrénées-atlantiques) et emploient 80 personnes. Pour autant, Frédéric Tranchant se montre très mesuré quant à l’avenir. « L’activité de tailleur de pierre est dure. Faute d’argent, l’État se désengage de l’entretien des monuments historiques, qui représentent notre secteur principal. Les collectivités locales ont également moins de moyens… » Mais à force d’intervention sur les monuments emblématiques, l’image de la société demeure très bonne.

O. G.

compagnons

Partenaire : Inovis asset management