Comprendre et booster la confiance au travail

Publié le 8 mars 2017 | Actualité / Coaching

thomazeau

« Le trop de confiance attire le danger » (Corneille, Le Cid). « Si vous avez confiance en vous-mêmes, vous inspirerez confiance aux autres » (Goethe, Faust) … « La confiance n’exclut pas le contrôle » … Complexe, paradoxale, essentielle, mais insaisissable, irrégulière, gagnée ou perdue mais jamais complètement acquise, … la confiance est au cœur des relations humaines et bien sûr des relations professionnelles.

Quelle confiance ? La confiance, c’est à la fois la conscience que l’on a de ce que l’on vaut et le sentiment de pouvoir se fier à quelqu’un d’autre ou à quelque chose. Le travail est un lieu d’interconnexions, d’interdépendances, d’incertitudes. Pour évoluer sereinement au quotidien, il faut pouvoir faire confiance et se faire confiance.

La confiance, facteur de bien-être

Ce que l’on observe dans les organisations, c’est que la confiance est à la fois un facteur de performance et de bien-être au travail. Certains maux proviennent ainsi d’un déficit de confiance. Les études établissent un lien direct entre le niveau de confiance et l’absence de décision, le stress, mais aussi l’absentéisme, le turn over, ou les risques psycho-sociaux.

Le premier maître-mot, c’est le diagnostic. En tant que coach, on peut évaluer la confiance au travail grâce à des entretiens qui permettent de cartographier les relations de confiance dans l’entreprise. On est alors particulièrement attentif au style de management et à l’organisation du travail. A partir de là, on peut identifier les éléments qui génèrent une baisse de confiance, confronter les représentations et réguler.

Avoir des bases solides

De même, dans un accompagnement individuel, le coach commence par poser le bon diagnostic. La confiance se présente comme un immeuble avec une architecture particulière. Au niveau des fondations, il y a l’estime de soi, c’est-à-dire la façon dont nous nous considérons. En somme, suis-je compétent inconditionnellement et ce, malgré mes erreurs ? Aux premiers étages : la confiance que l’on nourrit grâce à  ses compétences personnelles. Et au sommet de l’immeuble : les compétences relationnelles. Un collaborateur peut ainsi sembler sûr de lui dans ses relations professionnelles et pour autant souffrir d’une faible estime de lui-même. Or, plus les fondations sont solides, plus il est aisé de travailler les autres étages. Le coach lui proposera une intervention ciblée.

10 conseils pour booster la confiance

Pour agir de manière préventive dans les organisations, La vie au boulot a identifié 10 conseils pour booster la confiance au boulot :

1 – Cultiver le plaisir au travail !

2 – Clarifier le sens de son action.

3 – Encourager un management potentialisant et bienveillant.

4 – Accepter les erreurs : les siennes et celles des autres.

5 – Faire des échecs une opportunité d’apprentissage.

6 – Encourager l’autonomie et la responsabilisation de chacun.

7 – Favoriser la solidarité et la cohésion d’équipe.

8 – Inciter aux feedbacks réciproques.

9 – Valoriser le respect de chacun.

10 – Valoriser et célébrer les succès !

Un ou plusieurs de ces conseils vous parlent-ils ? A vous de jouer — seul ou avec des collègues — et de compléter la liste !

Sophie Micheau-Thomazeau

Coach et consultante, RH & Partages et La vie au boulot.

Plus : Prochains afterworks de La vie au boulot sur le thème de la confiance en soi au boulot : 28  mars à Poitiers et 4 avril  à La Rochelle. Inscriptions sur www.lavieauboulot.com.

Partenaire : Inovis asset management