Connect with us

Consommer local avec Le Potager d’à côté

broncy potager

Entreprises

Consommer local avec Le Potager d’à côté

Depuis un mois, les particuliers et les professionnels peuvent proposer à la vente leurs fruits et leurs légumes via la plate-forme Le Potager d’à côté. Sa fondatrice, la Charentaise Virginie Broncy s’emploie à la faire connaître.

broncy potager

Depuis un mois, les particuliers et les professionnels peuvent proposer à la vente leurs fruits et leurs légumes via la plate-forme Le Potager d’à côté. Sa fondatrice, la Charentaise Virginie Broncy s’emploie à la faire connaître.

Depuis le 18 avril, le site Le Potager d’à côté propose de mettre en relation des particuliers et des professionnels producteurs de légumes ou de fruits avec leurs voisins.

Après des études en commerce international et une expérience de huit ans chez Microsoft à l’Ile Maurice, Virginie Broncy décide de revenir sur ses terres natales charentaises. De retour en France, la jeune femme s’attèle à développer son idée. « Mon père avait un potager et en tant que maman, je voulais offrir de bons fruits et légumes à mes enfants. Mais, avec les grandes surfaces, il y a trop de compromis. Les marchés, c’est une contrainte logistique avec un rendez-vous par semaine. Et dans les magasins bio spécialisés, il y a la crainte du prix. Je voulais avant tout des produits locaux, de qualité. » Après une étude de marché, elle se rend compte que de nombreuses personnes possèdent un potager et ont des pertes pendant les pics de culture. 80 % se disent prêts à lutter contre le gaspillage alimentaire. Elle s’engage sur cette idée. « Aujourd’hui, les gens cherchent à consommer différemment et ont souvent plusieurs sources d’approvisionnement. Des jardiniers sont prêts à vendre ces surplus, mais aussi échanger, partager, rencontrer. »

La jeune entrepreneure se dirige vers l’Adie et lors d’un Café-création est aiguillée vers l’incubateur de Grand Angoulême. « Grâce à leurs retours, j’ai également intégré les professionnels dans mon projet. C’est pour eux un débouché supplémentaire, un moyen de gérer leurs commandes et les paiements en ligne, un moyen de communiquer sans frais, de tester la vente à la ferme ou encore une façon d’écouler leur surplus. Par contre, ils s’engagent à ne vendre que leur production. Il y a une vraie complémentarité entre professionnels et particuliers, dans l’offre et la proximité. Ainsi, client et vendeur, chacun y trouve son compte. »

Un approvisionnement efficace, local, de qualité

Elle démarche des banques, passe par le financement participatif avec J’adopte un projet. Elle reçoit le soutien d’une Cigale et d’Initiative Charente. Elle est également finaliste d’un concours organisé par le groupe La Poste, les Elanceurs.

Un mois après le lancement, Virginie Broncy est contente des premiers retours. De nouvelles inscriptions ont lieu chaque jour, les premières commandes se sont bien déroulées. « Pour l’instant, l’offre est surtout en Charente et Charente-Maritime, mais des personnes dans d’autres départements m’ont contacté, je trouve ça super. Maintenant, il faut communiquer, faire connaître la plate-forme. » Pour l’instant seule, mais entourée de prestataires, d’autres porteurs de projet et d’entrepreneurs, elle développe son projet. Si tout se passe bien, elle envisage de recruter, mais pas avant l’année prochaine. « Je voulais créer une entreprise qui elle-même crée de la valeur, avec un impact positif sur la société. Ce projet aborde des questions de consommation responsable, de légumes de saison. Il apporte aussi un autre débouché aux producteurs locaux et participe au dynamisme des territoires ruraux. »

M. W.

Plus : www.lepotagerdacote.fr.

Continue Reading

Plus dans Entreprises

En haut