Connect with us

Coup de pouce pour l’apprentissage en Vienne

apprentissage vienne

Actualité

Coup de pouce pour l’apprentissage en Vienne

La préfète de la Vienne, Chantal Castelnot, avait réuni tous les acteurs de l’apprentissage pour mettre en avant les nouvelles mesures votées par le Gouvernement et montrer l’implication des parties sur le département.

Les chiffres de l’apprentissage sont bons sur la Vienne, tous espèrent qu’ils le resteront sur 2020 malgré la crise. En 2019, 2 595 contrats d’apprentissage ont été signés, avec 1 542 établissements employeurs participants. 

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de la Vienne, Claude Lafond revient sur les chiffres. « Nous avons eu peur avec une baisse très importante du nombre d’apprentis inscrits par rapport à la même en 2019. Il est descendu jusqu’à -50 %, mais ce chiffre s’est amélioré pour aujourd’hui atteindre seulement -7 %. Du côté des maîtres d’apprentissage, c’est un peu plus préoccupant avec une baisse de -30 % qui s’est réduite à -15 %. » Sur le CFA de la Chambre de métiers et de l’artisanat, l’établissement enregistre à peu près le même ombre de contrats que l’année dernière à la même période. « Tous le travail que nous avons effectué en amont pour valoriser l’apprentissage paye aujourd’hui, indique Karine Desroses, présidente de la CMA de la Vienne. Il faut garder ce dynamisme. » Même son de cloche au CFA du BTP. « Il fonctionne très bien et les entreprises ne veulent absolument pas reproduire les contre-coups de la crise de 2008, relève Jérôme Beaujaneau, président de la Fédération du bâtiment en Vienne. Après, il reste un point important, un des vecteurs majeurs pour attirer un jeune reste l’orientation. La communication passe par l’Education Nationale et nous devons continuer à faire passer le message que l’apprentissage est une voie d’excellence. » Thierry Claverie, le directeur académique des services de l’Education Nationale en Vienne a tenu à rassurer et rappeler la présence de l’école aux côtés des entreprises par le biais de comités locaux ou encore de l’accompagnement déployé quand le jeune ne trouve pas de contrat d’apprentissage. 

Plan de relance

Dans le plan de relance présenté par le Gouvernement, 4 mesures principales concernent l’apprentissage. Ainsi, les entreprises souhaitant embaucher un apprenti bénéficieront d’une aide de 5 000 € pour les apprentis mineurs et 8 000 € pour les majeurs. Elle est valable pour les contrat préparant à un diplôme allant jusqu’à la licence professionnelle. Pour les entreprises employant plus de 250 salariés, elles doivent s’engager à atteindre le seuil de 5 % des salariés en contrats d’insertion ou d’alternance. Il y a également une prolongation de la période en CFA avant embauche. Ainsi, un jeune entrant en formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020, aura un délai de 6 mois (au lieu de trois) pour trouver une entreprise avec laquelle signer un contrat d’apprentissage. Pour soutenir les apprentis, les ordinateurs portables seront éligibles à l’aide au premier équipement. « L’apprentissage est une des solutions à nos problèmes de recrutement, indique Richard Lazurowicz, président du Medef de la Vienne. Il y a eu une prise de conscience de la part des chefs d’entreprise et il faut continuer sur ce chemin. Les nouvelles mesures vont dans ce sens. »

Continue Reading
Advertisement
Vous aimerez aussi

Plus dans Actualité

En haut