Connect with us

Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine : les jeunes touchés et un taux d’incidence multiplié par 10 chez les + de 75 ans

Actualité

Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine : les jeunes touchés et un taux d’incidence multiplié par 10 chez les + de 75 ans

En Nouvelle-Aquitaine, on note depuis début septembre une augmentation du taux d’incidence (78.1 cas / 100 000 hab) et du taux de positivité (5.5 %) ».
Selon le ministère de la Santé le taux d’incidence progresse d’une façon constante sur une bonne partie du territoire.

« En Nouvelle-Aquitaine, on note depuis début septembre une augmentation du taux d’incidence (78.1 cas / 100 000 hab) et du taux de positivité (5.5 %) » selon le dernier bilan de l’ARS Nouvelle-Aquitaine.
Les jeunes ne sont plus les seuls touchés, les plus de 75 ans sont également très sensibles à la diffusion du virus.
En Gironde notamment,les mesures préfectorales, la prise de conscience collective et individuelle, le bon sens doivent permettre de freiner l’épidémie. Depuis début septembre, le nombre de passages aux urgences et les consultations SOS Médecins pour suspicion de Covid-19 sont en augmentation. Le nombre de patients hospitalisés ou en réanimation poursuit son évolution à la hausse, avec une évolution très marquée concernant les nouvelles hospitalisations.
La Gironde, les Pyrénées-Atlantiques, les Landes et la Vienne restent en vulnérabilité élevée.
Le Lot-et-Garonne, la Haute-Vienne, les Deux-Sèvres, la Dordogne, la Corrèze, la Charente et la Charente-Maritime sont en vulnérabilité modérée.
La Creuse est par conséquent le seul département en vulnérabilité limitée.

L’impact de l’épidémie sur les plus de 75 ans

Au cours des 4 dernières semaines, le taux d’incidence chez les plus de 75 ans a été multiplié par 10 et le taux de positivité par 9 en Nouvelle-Aquitaine (S35 : 6/100 000 versus  S38 : 61/ 100 000 habitants), les jeunes ne sont plus les seuls touchés.
Au 22 septembre 2020, près de 60% des hospitalisations de Nouvelle-Aquitaine concernent les personnes âgées de 70 ans ou plus.
Au total sur 89 069 personnes testées dans la région, 4759 ont été relevées positives (soit 5,3%).

Vienne, Charente, Haute-Vienne, Landes, Pyrénées-Atlantiques en zone d’alerte, Gironde (alerte renforcée) :

Pour sa part le ministre des solidarités et de la Santé, Olivier Veran, a rendu public le 23 septembre le rapport sur l’évolution de la diffusion du covid-19 en France.
Selon le ministère de la Santé le taux d’incidence progresse d’une façon constante sur une bonne partie du territoire.
De ce fait une nouvelle carte de France a été établie concernant la circulation active du virus. En région Nouvelle-Aquitaine plusieurs départements sont concernés : la Gironde est en Zone d’alerte renforcée, la Vienne, la Haute-Vienne, la Charente, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques sont en Zone d’Alerte.
 » La décision de passage en zone de circulation active (ZCA), indique le ministère de la Santé, s’appuie sur l’appréciation du profil épidémiologique de chaque territoire suite à l’analyse d’un ensemble d’indicateurs produits par Santé publique France (taux d’incidence1, tension hospitalière, nombre de tests réalisés, taux de positivité des tests, évolution du nombre de clusters, etc.).
Ainsi, une zone de circulation active du virus se caractérise principalement par un taux d’incidence supérieur à 50 pour 100 000 habitants et une dynamique épidémique défavorable (ex. : augmentation rapide du taux d’incidence). Toutefois, par anticipation (ex. : si le département a un taux d’incidence très proche de 50 pour 100 000 habitants et en augmentation) et pour des raisons de cohésion territoriale (ex. : si le département est proche d’un autre département avec un taux d’incidence élevé), le département peut être classé en ZCA à partir d’un taux d’incidence supérieur à 30 pour 100 000 habitants ».

Le gouvernement précise « que le passage en zone de circulation active du virus offre la possibilité aux préfets de prendre les mesures définies par l’article 50 du décret n°2020-860 du 10 juillet » .
Ce qui peut se traduit dans certains cas par des contraintes nouvelles sur les zones concernées :

  • Limitation voire interdiction des rassemblements ;
  • Fermeture partielle ou complète des établissements recevant du public (ERP) non essentiels ;
  • Limitation des déplacements dans un territoire (100 km, département, ville, etc.).

À ce stade plusieurs grandes villes font partie de des Zones en alerte renforcée comme Bordeaux, Lyon, Nice, Lille, Saint-Etienne, Montpellier, Paris et sa petite couronne, Toulouse, Rennes, Rouen et Grenoble.

Par ailleurs les villes d’Aix-Marseille et la Guadeloupe sont en alerte maximale. Ce qui entraîne la fermeture à partir de lundi des bars et restaurants et des établissements ouverts au public pour une première durée de 15 jours. Sauf si un protocole sanitaire existe déjà. « À ce titre, indique le ministre de la Santé, les lieux culturels comme les théâtres, les musées, les cinémas disposent de protocole sanitaire strict et ne sont donc pas concernés par les mesures de fermeture ».

Votre abonnement Découverte à l’hebdo numérique à 0 euro sur https://www.public-media.fr/boutique/


Continue Reading
Advertisement

Plus dans Actualité

En haut