Connect with us

La Ruchelle : CV et carte de visite en vidéo

Entreprises

La Ruchelle : CV et carte de visite en vidéo

La société La Ruchelle, agence de création de films promotionnels, va voir le jour à l’occasion du Salon de l’entreprise de La Rochelle.

stephane-remion-ps

La société La Ruchelle, agence de création de films promotionnels, va voir le jour à l’occasion du Salon de l’entreprise de La Rochelle.

En créant La Ruchelle, agence de création de films promotionnels, Stéphane Remion propose la réalisation de vidéos, que ce soit pour le grand public comme pour les entreprises, les collectivités ou les associations. « La Ruchelle, l’agence qui BUZz » est mon slogan », lance l’intéressé avant de détailler son activité. « Je propose de réaliser des curriculum vitae en vidéo pour les étudiants, les chômeurs ou tous ceux que cela intéresse, explique ce néo Rochelais, installé sur les rives de l’Atlantique depuis un an. Le film durera une minute maximum et coûtera 60 euros. Le tournage se fera dans mon studio dans un laps de temps de 30 minutes environ. Ce tarif tord le cou à cette idée reçue qu’une vidéo coûte forcément cher. »

Abonnement vidéo

Plus largement Stéphane Remion, réalisateur de formation qui a déjà créé et dirigé une première agence vidéo (SR vidéo) de 2001 à 2015 en Champagne, entend démocratiser la vidéo professionnelle sous toutes ses formes, à commencer par la carte de visite vidéo : une présentation d’une personne, d’un service ou d’une entreprise que l’on peut ensuite mettre en ligne sur les réseaux sociaux, sur les plates-formes vidéo ou simplement sur son site internet. Et bien sûr, lisible depuis un ordinateur, une tablette ou un téléphone portable. « Dans la même logique, je vais proposer de la vidéo à la carte pour communiquer sur un point précis, une actualité, un nouveau service ou une innovation. Un abonnement est accessible aux collectivités ou aux entreprises pour, par exemple, la réalisation d’une vidéo par mois », détaille cet ancien athlète de haut niveau (110 mètres haies). Et encore une fois, il entend casser les prix. « Le montant sera d’environ 500 euros pour ce type de film. En général il n’est accessible qu’au double. » D’ici à ce qu’il imagine des newsletters en vidéo, il n’y a qu’un pas qu’il a peut-être déjà franchi dans son esprit.

O. G.

Continue Reading
Advertisement
Vous aimerez aussi

Plus dans Entreprises

En haut