De Samuel Berthou à Turalyon

Publié le 25 avril 2019 | Actualité / Portrait

Payant

cosplay

Le jour, il est chef de chantier dans les travaux publics, la nuit, il devient cosplayer. Régulièrement, tel un couturier-bricoleur, il peaufine son costume pour être au plus près de la réalité virtuelle.

Cosplayer passionné, il aura fallu six mois et plus quatre heures chaque soir pour venir à bout de son costume de Turalyon. Samuel Berthou est tombé dans la marmite du cosplay, il y a tout juste trois ans. « Le cosplay est arrivé dans ma vie par hasard, se rappelle Samuel Berthou. Avec des amis, nous souhaitions participer à la Japan Exposition, mais nous ne souhaitions pas être des visiteurs lambda, nous voulions être différents et c’est ainsi que l’idée de créer un personnage de jeu vidéo nous a traversé l’esprit. »

Culture geek

Samuel Berthou, Rochelais de 23 ans, fait partie de cette génération qui est née avec un ordinateur dans les mains. Élève plutôt sérieux, il a toujours réussi à concilier bons résultats scolaires et jeux en ligne avec les amis. « Nous étions une team de cinq gamers, nous passions notre temps libre à jouer à Dofus ou League of legend (LoL). Jusqu’à ce que le cosplay traverse notre vie, c’était en 2016. » Symboliquement, c’est à la Gamers Assembly où il présente son premier costume de Vi, personnage du jeu LoL. « J’avais regardé de nombreuses vidéos d’Opalescence cosplay, suivi des tutos sur Youtube et par chance j’ai eu le plaisir de la rencontrer à mon premier concours. ça a été le déclic, depuis, je n’ai plus décroché. » Il finit dauphin de sa première compétition, réitère l’année suivante en changeant de personnage, il devient Thest (LoL) et participe au concours de Bordeaux Geek Festival, il est de nouveau dauphin.

cosplay

Appelez-le Turalyon !

Lisez en toute tranquilité nos contenus

Abonnez-vous sans engagement en 3 clics.
Partenaire : Inovis asset management