Didok, pour un diagnostic en quelques clics

Publié le 1 avril 2019 | Entreprises / Une

Payant

didok

Sous le nom de Diagnostik, des professionnels de santé ont créé, Didok, un outil pour aider les praticiens dans l’élaboration de leur diagnostic. Spécialisé dans l’appareil locomoteur, plus de 600 pathologies ont été recensées.

Deux podologues, Jérémy Prilleux et Guillaume Durand, ont créé en novembre 2017 la start-up Diagnostik, à Niort. En quelques clics, le praticien a accès à une base de données spécialisée sur l’appareil locomoteurs et recensant plus de 600 pathologies. « Nous étions plusieurs professionnels de santé (chirurgien, médecin, kiné, dermatologue …) à faire le même constat, explique Jérémy Prilleux, associé de l’entreprise. Dans nos consultations, nous n’avions pas le temps de faire des recherches approfondies sur la pathologie de notre patient. Pour cela, nous devons consulter des livres que nous n’avons pas forcément ou des études cliniques qui viennent d’être publiées. C’est une démarche trop chronophage pour la systématiser. »

diagnostik

Une solution complète

L’idée est donc de compiler toutes ces informations pour y avoir accès rapidement et de manière simple. « Ce type de service n’existait pas pour l’appareil locomoteur. Pourtant, c’est un vrai enjeu de société avec la recrudescence des troubles musculo-squelettiques. Ils représentent 87 % des arrêts de travail et ont de forts impacts sur les entreprises, la vie professionnelle et personnelle. »

Depuis le début de l’année, l’entreprise a lancé l’outil Didok rassemblant, en essayant d’être exhaustif, toutes les pathologies liées au pied et à la cheville, soit plus de 600 cas. Viendront ensuite, d’ici 2020, les pathologies liées au genou et à la hanche, puis à l’épaule. « Cela permet au praticien d’avoir des données fiables et précises sur une pathologie, allant de la traumatologie, à la dermatologie, en passant par la rhumatologie. Il y a accès à toute sa “carte d’identité”, il peut ainsi vérifier un diagnostic différentiel, être plus précis sur un traitement … » Grâce à un moteur de recherches, le médecin a accès à l’étiologie, aux signes cliniques de la maladie et peut prescrire des examens complémentaires. Des vidéos proposant des gestes d’auto-rééducation, des conseils au patient sont également disponibles. « C’est vraiment un outil complet pour permettre au médecin d’enrichir la prise en charge, de proposer les bonnes orientations au patient. C’est un gain de temps, d’efficacité pour tous. Cela permet de raccourcir le parcours de soin. »

Outil en développement

L’outil est disponible via un abonnement, directement en ligne. « Cela permet d’avoir accès à l’information où que l’on soit, de n’importe quel ordinateur, indique Jérémy Prilleux. Nous avons aussi toute une partie de veille scientifique pour enrichir constamment cette base de données. » L’entreprise fait d’ailleurs appel à un comité scientifique consultatif de 17 partenaires, rassemblant quelques grands noms de la discipline.

Diagnostik s’appuie également sur une équipe technique de trois personnes pour l’instant. « Nous préparons actuellement une levée de fonds de 500 000 euros pour pouvoir recruter et étoffer l’entreprise. Nous travaillons aussi sur une intelligence artificielle pour nous aider sur la veille scientifique. » La start-up a reçu le label French Tech et le soutien de bpifrance, ainsi que celui de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Après le lancement réussi de Didok, il s’agit aujourd’hui de le faire connaître aux médecins, kinés et podologues. Les fondateurs sont d’ores et déjà inscrits à de nombreux salons pour présenter leur solution. « Des instituts de formation de podologues sont également très intéressés. C’est une nouvel outil à appréhender, mais il répond à de vrais besoins. »

M. W.

Plus sur : www.diagnostik-sas.com.

Partenaire : Inovis asset management