Connect with us

Echiré : 125 ans d’un beurre made in Deux-Sèvres

beurre échiré

Entreprises

Echiré : 125 ans d’un beurre made in Deux-Sèvres

La marque, dont les produits sont aujourd’hui reconnus dans le monde, a célébré au château de la Taillé son 125e anniversaire. L’occasion pour les dirigeants de revenir sur l’histoire de l’entreprise.

beurre échiré

La marque, dont les produits sont aujourd’hui reconnus dans le monde, a célébré au château de la Taillé son 125e anniversaire. L’occasion pour les dirigeants de revenir sur l’histoire de l’entreprise.

C’est l’une des entreprises qui compte en Deux-Sèvres. Depuis longtemps. 125 ans exactement. Un anniversaire que le président Patrick Roulleau et le directeur Michel Papot, ont célébré, avec leurs partenaires et salariés, au château de la Taillé, à Echiré.

Depuis 1894, l’entreprise deux-sévrienne propose des produits d’exception, en France, mais aussi à l’étranger. Son beurre labellisé AOP Charentes-Poitou, est reconnu dans le monde et est synonyme d’excellence. La société accorde d’ailleurs une grande importance à la gastronomie puisque son produit est utilisée dans plusieurs restaurants gastronomiques et hôtels de luxe. Grégory Coutanceau, qui possède plusieurs établissements dans la région, en est d’ailleurs coutumier, tout comme Eric Chevallereau, Meilleur Ouvrier de France connu pour ses pâtisseries.

Depuis plus d’un siècle, l’entreprise met en avant des valeurs de respect, de passion, d’exigence, de savoir-faire, tout en valorisant l’humain. La coopération comme une aventure humaine. « L’exigence est un point primordial pour maintenir notre qualité, expliquent les responsables de la société. Ainsi nous assurons le meilleur élevage pour nos animaux et un lait irréprochable pour nos produits. Le respect de notre savoir-faire traditionnel et de règles sanitaires strictes nous assure la qualité de nos produits. »

Une charte qualité

Mais revenons quelques années en arrière. En 1880, le département des Deux-Sèvres, essentiellement viticole, doit faire face au Phylloxera, et les paysans quittent le territoire, laissant les Vendéens lancer une nouvelle économie avec la production laitière. C’est dans ce contexte qu’est créé l’atelier de transformation, en 1891, puis la coopérative en 1894.

Cinquante ans plus tard, la deuxième guerre mondiale terminée, le territoire connaît une importante crise laitière, et la collecte se réduit à 1,8 million de litres. La coopérative met donc en place un système d’aide de rétablissement des étables et des maisons de producteurs.

Unis par des passions communes, les dirigeants et salariés de la coopérative se retrouvent aujourd’hui autour de trois marques, Echiré (beurres et crèmes), Sèvre & Belle (beurres et fromages de chèvre et vache), et l’Atelier de la Sèvre (fromages de chèvre et vache).

Le lait, garanti sans OGM, est collecté toutes les 48 heures au-près de 75 producteurs situés dans un rayon de 30 kilomètres autour d’Echiré et Celles-sur-Belle. Une fois arrivé à destination, il est analysé. Viennent ensuite différentes étapes : l’écrémage du lait et la pasteurisation de la crème, la maturation biologique des crèmes pendant 18 heures minimum, qui permettra à tous les arômes du produit de se développer, la mise dans la baratte bois pendant 2h30 qui permettra la transformation en beurre, le lavage et le conditionnement en différents formats, pour répondre aux besoins de l’ensemble des consommateurs, professionnels et grand public.

10 % de ses ventes au Japon

Tandis que les produits de la marque sont proposés dans des épiceries fines à Paris, New York, et Los Angeles, à Tokyo le beurre AOP connaît un franc succès, et les consommateurs affluent pour goûter dans l’une des boutiques, les viennoiseries dont l’un des ingrédients principaux reste le beurre deux-sévrien. « Au Japon, nos ventes représentent 10 % de ce que nous vendons », explique le directeur Michel Papot, satisfait du succès de la marque en Asie. Présent lors de cet anniversaire, le président Kenji Kataoka s’est vu remettre un trophée d’honneur par le président de la Coopérative laitière de la Sèvre Patrick Roulleau.

En 2018, l’entreprise a ainsi produit plus de 4 000 tonnes de beurre, vendus en France et à l’étranger, et réalisé un chiffre d’affaires de plus de 37 millions  d’euros.

Ludovic Rhode

Continue Reading

More in Entreprises

En haut