Ecosfère, la marque poitevine raisonnée

Publié le 7 mars 2019 | Entreprises

ecosfère

« La nature prend soin de nous, alors prenons soin d’elle », tel est le leitmotiv des quatre fondateurs de la marque Ecosfère dont l’objectif est d’offrir des cosmétiques ayant un faible impact sur l’environnement tout en étant très efficaces pour le corps.

Vegan, mais pas bio, Ecosfère est la première marque poitevine de cosmétiques qui utilise un procédé technologique innovant de fabrication responsable. Ecosfère, c’est aussi l’histoire d’une amitié entre quatre experts désireux de faire de la cosmétique autrement, plus éthique et écologique.

Vincent Bourgeteau est ethnobotaniste en green technologie, son entreprise bretonne, Ephyla est leader mondial dans la production d’huile de dattier du désert. « Lui a développé des produits exceptionnels, tels que des huiles aux propriétés étonnantes, des principes actifs extraits de plantes venues d’Afrique ou d’Amérique du Sud, mais surtout un auto-émulsionnant qui permet de réaliser des formulations à froid diminuant ainsi d’un facteur 100 l’énergie utilisée pour leur fabrication. Moi, j’ai pu tester leur efficacité et j’ai été bluffé », présente Jean-Eric Branka, pharmacologue et l’un des co-fondateurs.

ecosfère

Une ligne simple et efficace

Lancée, il y a tout juste un an, Ecosfère est uniquement en vente sur Amazon. « Ayant chacun nos entreprises, nous avons opté pour un démarrage en douceur en proposant uniquement trois produits essentiels : l’hydratant, l’anti-imperfections et l’anti-rides. On n’y met jamais des quantités d’actifs phénoménales, mais la juste dose. Si vous mettez deux fois plus d’essence dans votre voiture, elle ne va plus vite ! », sourit-il. Le conditionnement est également simple, en verre recyclable sur un fond noir avec une écriture blanche, « pas besoin d’être bling-bling pour être efficace ». Autre particularité, pour chaque produit acheté, un arbre est replanté en Afrique. «  Nous faisons partie d’un programme, la ceinture verte sur le pourtour du Sahel. Nous avons mis en place un système de pépinière avec environ 15 000 arbustes chaque année. Pour chaque produit acheté, un arbre sera planté sur la frontière du Sahara. »

Et demain ? Ecosfère pense à diversifier sa gamme, notamment avec un amincissant, un contour des yeux, un hydratant spécial tatouage  … « Nous ne manquons pas d’idées pour rendre les femmes et les hommes plus beaux tout en donnant du travail aux populations locales et en faisant reculer le désert. C’est notre action pour le bonheur de l’humanité. » 

Lydia De Abreu

Plus sur : www.ecosfere.fr.

Partenaire : Inovis asset management