Connect with us

Emmanuel Julien, développeur d’énergies

emmanuel julien

Actualité

Emmanuel Julien, développeur d’énergies

Président du directoire de Sergies, Emmanuel Julien vient d’être nommé président du fonds régional sur les énergies renouvelables Terra Energies.

emmanuel julien

Président du directoire de Sergies, Emmanuel Julien vient d’être nommé président du fonds régional sur les énergies renouvelables Terra Energies.

Emmanuel Julien est arrivé dans la Vienne en 1992. Il rejoignait alors la Régie d’électricité de la Vienne, qui deviendra par la suite Sorégies. Originaire de région parisienne, il sort diplômé de l’école des Mines de Paris. Il rentre dans le milieu des énergéticiens dès son premier poste à Angers chez EDF. Il rejoint ensuite les services nationaux du fournisseur d’énergie à Paris. « Je suis passé d’un grand groupe à un PME locale. C’était un changement profond, mais délibéré. J’ai découvert la vie en région et ses qualités. Il y a une vrai richesse de travail ici. J’apprécie travailler en relation avec les élus, participer au développement du territoire, être une entreprise privée au service du public. »

Peu à peu, Emmanuel Julien gravit les échelons. « J’ai travaillé dans toutes les structures, de la régie au syndicat. J’ai participé à l’évolution de l’entreprise, à la structuration du groupe entre le fournisseur Sorégies, le gestionnaire de réseaux SRD et le producteur d’énergies renouvelables Sergies. Avec l’ouverture du marché de l’énergie en 1998, l’entreprise a été obligée de s’ouvrir et de se transformer en société d’économie mixte (en 2004). Nous avions alors une structure adapté pour faire face à la concurrence. » Emmanuel Julien a ainsi participé à la création de Sergies en 2001. « C’était le début des lois sur les énergies renouvelables. Il était important qui nous puissions être prêts, notamment dans l’éolien. Nous avions intérêt à porter ce service auprès de nos élus. » Le premier parc éolien de la Vienne ouvre finalement en 2008 au Rochereau. Celui de Lusignan suit en 2012, le Civraisien en 2014 et demain les Champs Chognots.

Faire l’interface entre élus et projets

En 2008, il devient directeur général de Sergies et en 2011 est nommé président du directoire. Il représente la structure auprès des partenaires, des élus, il assure l’encadrement de l’équipe (8 personnes) et le pilotage des projets. « Je suis l’interface entre les élus et les sociétés partenaires. J’apprécie la richesse du fonctionnement en PME, notre capacité de réaction et d’initiative. »

L’objectif de Sergies est, pour 2025, d’apporter 45 % d’énergie issue du renouvelable (photovoltaïque, éolien, biogaz, méthanisation …) au groupe Energies Vienne. Aujourd’hui, cette part s’élève à 15 %. « Il y a un fort potentiel de développement pour le groupe et pour le territoire. C’est un objectif ambitieux, mais réaliste. Il y a de réelles opportunités. » Pour ces projets, Sergies mise aussi sur le financement participatif. « La présence locale est primordiale. Tous nos projets sont développés en accord avec les élus et soutenus par la population. Le financement citoyen apporte un soutien supplémentaire au projet et permet à la population d’investir à nos côtés dans le développement d’énergies renouvelables. Le citoyen s’implique et il y a des retombées économiques directes pour le territoire local. »

Emmanuel Julien vient d’être nommé président du fonds régional Terra Energies. « L’objectif à l’échelle de la grande région est de se doter d’un outil qui facilite et encourage le développement d’énergies renouvelables sur le territoire, en investissant dans les sociétés de projets. Cela doit faciliter la réalisation des travaux. » Des acteurs privés (les banques, Sergies, Cadran, Edf, Wiseed) et publics (la Région, la Caisse des dépôts) participent à Terra Energies. « Etre à ce poste, c’est une reconnaissance de notre activité. C’est aussi faire l’interface, ici aussi, entre les élus et le privé, maintenir l’équilibre. »

Mathilde Wojylac

Plus dans Actualité

En haut