En Charente, l’industrie va fort

Publié le 24 septembre 2018 | Actualité / en Poitou-Charentes

industrie charente

Si Charente et Charente-Maritime sont régulièrement confondues, l’erreur est impossible concernant l’industrie. En Charente, elle représente un quart des emplois avec la production d’équipements électriques, l’industrie du papier et du carton ou encore les boissons.

Ah la Charente, ses paysages vallonnés, sa douceur de vivre et … son impressionnante industrie ! Fin 2017, le département comptait près de 82  300  emplois salariés privés, dont 21 900 dans le seul secteur de l’industrie. Soit 26,6 % de l’emploi salarié privé charentais total ! « L’emploi industriel est nettement surreprésenté par rapport à ce qu’il est en Nouvelle-Aquitaine, où il s’élève à 17,1% des emplois privés », confirme Xavier Walczak, conseiller entreprise de la Chambre de commerce et d’industrie de Charente.

Secteurs dynamiques

La production d’équipements électriques (moteurs, génératrices et transformateurs électriques …) représentait 17,1  % de l’emploi salarié privé industriel fin 2017, et  l’industrie du papier et du carton 11,5 %. En volume salarial, ces deux secteurs sont suivis de près par l’inévitable cognac et autres boissons alcoolisées (10,7  % des emplois) et la fabrication de produits en caoutchouc (8,3 %). Des secteurs qui se portent toujours aussi bien aujourd’hui. Certains « impactent une dynamique favorable sur l’emploi, décrit ainsi Frédéric Charpentier, chargé d’études au sein de la Direction développement économique des territoires de la CCI 16. L’emploi progresse dans la fabrication de carton ondulé et plus fortement encore dans la fabrication d’objets divers en bois, en liège, dans la vannerie, la sparterie (la fabrication d’objets en fibres dures, ndlr) et la fabrication d’emballages plastiques ces cinq  dernières années. »

industrie charente

Pas d’épiphénomène

Ce n’est pas tout. La fabrication de matériel de transport (+5,7 % de salariés entre 2012 et 2017), de machines et d’équipements (+0,6 % en 5 ans), la réparation et l’installation de machines et d’équipements (+5 % en 5 ans) regroupent un contingent plus modeste de salariés, mais  enregistrent une croissance des effectifs. D’autre part, « la maroquinerie et les articles de voyage sont en pleine expansion sur l’est du département », complète Frédéric Charpentier.

« Depuis le quatrième trimestre 2017, on est sur une progression de l’activité dans les deux Charente, poursuit Emmanuel Vidal, vice-président de l’ordre des experts comptables de Poitou-Charentes-Vendée. Mais en Charente depuis deux trimestres, on enregistre +5  % et +11  % de croissance. » Une trajectoire qui devrait perdurer car selon l’expert : « On n’est pas sur un épiphénomène ».

O. G.

Partenaire : Inovis asset management