Connect with us

Gérard Herbert : « Désenclaver les territoires »

herbert

Actualité

Gérard Herbert : « Désenclaver les territoires »

Gérard Herbert est candidat aux élections législatives sous l’étiquette Divers droite sur la circonscription 3 de la Vienne.

herbert

Gérard Herbert est candidat aux élections législatives sous l’étiquette Divers droite sur la circonscription 3 de la Vienne.

Présentation. Je suis né dans les Deux-Sèvres. Mon père était artisan menuisier, j’ai fait ma scolarité à Bressuire puis la faculté de médecine de Poitiers. En parallèle, j’ai toujours travaillé pendant mes études comme serveur, cuisinier, peintre ou encore ouvrier agricole. J’ai ensuite fait plusieurs remplacements autour de Poitiers, pour finalement m’installer en 1983 à Chauvigny. Je me suis investi dans le monde associatif, notamment à la Croix Rouge. Mon métier est un métier d’écoute et de service à la population. Je suis en contact direct avec les différents couches de la société et leurs problématiques. Je devais rendre compte de cela. En 1995, je suis devenu conseiller à Chauvigny, puis adjoint et maire en 2002. Depuis 20 ans, j’ai toujours continué à travailler, tout en m’engageant en politique. Je tiens à garder cet ancrage, on ne peut pas vivre de la politique. Grâce à mes patients, je me rends compte qu’ils souffrent de plus en plus de problèmes sociaux et notamment professionnels. Depuis 35 ans, je vois les retraités, les travailleurs, les jeunes être en difficulté. Je tiens à m’investir pour cette France qui travaille, s’investi et qui veut être écoutée et défendue.

Economie. La situation de l’emploi se dégrade, le chômage s’accentue, il est temps d’agir pour améliorer la situation, mais la question est complexe.

Il faut encourager et soutenir les créations d’entreprises. Il faut se battre pour le désenclavement des territoires par les infrastructures routières, mais aussi la téléphonie mobile et le très haut débit. Cela permet à l’économie locale de se renforcer, aux artisans et entreprises de se développer. L’agriculture également souffre énormément. Pour pouvoir vivre de leurs productions, il faut uniformiser les règles européennes et ne pas assommer les agriculteurs de normes et charges supplémentaires. Dans le cadre d’une agriculture raisonnée, ils doivent pouvoir vivre dignement de leur travail. Face à ce mal-être, nous ne pouvons pas rester les bras croisés.

Projets de lois. Je veux lutter contre la désertification des services et notamment médicale. Cela passe sans doute par les maisons médicales, mais il faut aller plus loin. Pourquoi ne pas instaurer des quotas d’installations dans les zones en sur-représentation médicale ? Pourquoi ne pas mettre en place des avantages fiscaux dans les zones rurales pour inciter à l’installation ou augmenter le numerus clausus ? Pourquoi comme pour les enseignants, il n’y aurait pas un concours avec l’obligation d’exercer pendant quelques années en milieu rural ? Toutes ces mesures sont à réfléchir. C’est un sujet prégnant et vital pour nos territoires.

Suppléant : Jean-Louis Ledeux

Facebook : herbert2017

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut