Grand Châtellerault, territoire d’industrie, territoire en devenir

Publié le 1 avril 2019 | Actualité / en Poitou-Charentes / Une

Payant

châtellerault

A l’occasion de la Semaine de l’industrie, le Premier Ministre, Edouard Philippe avait invité, le 21  mars, à Matignon les 22 Territoires d’industrie pilotes, parmi eux Grand Châtellerault. L’agglomération tenait un stand, l’occasion de mettre en avant le territoire, ses atouts, ses savoir-faire, ses entreprises.

Deuxième bassin industriel de Nouvelle-Aquitaine, 40,5 % des salariés de Grand Châtellerault travaillent dans l’industrie (soit près de 9 000 emplois). Deux jours auparavant l’agglomération signait le protocole d’accord actant son entrée dans le dispositif Territoires d’industrie. Au total, 136 territoires ont été labellisés dont 15 en Nouvelle-Aquitaine (avec trois pilotes). Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’industrie indiquait : « Ces territoires ont été choisis pour la forte présence de l’industrie sur leur bassin, mais également pour leur capacité à changer les règles. L’objectif est de faire travailler ensemble collectivités et industriels avec une démarche la plus simple possible. Tous les dispositifs de l’Etat existant par ailleurs doivent être mobilisables pour ces Territoires d’industrie. » Ainsi, une vingtaine de mesures sont proposées pour accompagner au mieux les projets selon 4  axes : recruter, attirer, innover et expérimenter.

châtellerault

Co-construire le développement

« Tous ceux qui participent au dispositif ont cette volonté de réfléchir globalement à la stratégie industrielle des territoires, explique Jean-Pierre Abelin, président de Grand Châtellerault. Nous sommes sur une nouvelle phase de développement de l’industrie qui va être assez incroyable, mais aussi très rapide. A nous de bien l’anticiper pour nous développer avec elle, de travailler pour que les projets correspondent aux besoins. Il faut saisir toutes les occasions. Des mutations importantes vont venir, en face il faut donc des formations adaptées, des outils adaptés, de nouvelles technologies. Ce dispositif permet une meilleure coopération entre les industriels et les collectivités sous la houlette de l’Etat, pour établir une stratégie globale de développement pour le territoire. Cette notion de co-construction est importante. »

châtellerault

Pour chaque territoire un binôme élu local/industriel a été identifié, pour s’assurer que les enjeux du monde économique soient bien pris en compte. Yves Trousselle, directeur du site d’Aigle à Ingrandes et président du comité de développement de Grand Châtellerault, représente les entreprises. « Mon rôle sera de faire le lien entre les grands groupes, PME, start-ups et Grand Châtellerault pour faire émerger des projets d’envergure territoriale. Il y a déjà des projets connus sur lesquels nous allons accélérer, les renforcer et d’autres qui se construirons au fur et à mesure. »

Si des projets comme l’extension de la pépinière René Monory ou un nouvel hôtel d’entreprise sont déjà sur la table, d’autres sont en gestation.

Lisez en toute tranquilité nos contenus

Abonnez-vous sans engagement en 3 clics.
Partenaire : Inovis asset management