Grégory Sévie : « Partager ce que l’on m’a transmis »

Publié le 25 juillet 2014 | Ecoscope

grégory sévie père bafien poitou-charentes vienne

Repreneur de la société Le Père Bafien, affineur artisanal de fromages

Carrière. Quelle est votre plus belle réussite professionnelle ?

Grégory Sévie / Celle à venir … Ce sont les rencontres qui m’ont faites. J’essaye de continuer en partageant ce que l’on m’a transmis.

Qualité. Qu’appréciez-vous chez vos collaborateurs ?

G. S. / Leur conscience professionnelle. Ils ont envie de bien faire les choses quelque soit leur niveau. J’apprécie aussi l’honnêteté.

Conseil. Quel conseil donneriez-vous à un jeune chef d’entreprise ?

G. S. / Il faut du courage, un projet bien défini. Il faut aussi se faire accompagner, être entouré sur les données économiques, sur les financements. Il ne faut pas se mentir à soi-même, avoir conscience de la réalité du terrain. Les charges et l’administration n’attendent pas. Il faut avoir les reins solides.

Avenir. Quels sont vos projets pour l’entreprise ?

G. S. / Nous travaillons à développer de nouveaux produits, de nouvelles saveurs, de nouvelles formes de fromages. Sur la commercialisation, l’entreprise vend aux grossistes (Rungis, Rennes et Bordeaux), quelques restaurateurs et traiteurs. Avec de nouveaux produits, nous pourrons espérer gagner de nouveaux clients. Nous préparons un produit de qualité (sel de l’Ile-de-Ré, fabrication à la main …). Nous disposons d’un très bon outil d’affinage et d’un affineur hors pair. L’entreprise compte cinq personnes et je pense embaucher pour septembre. La situation de l’entreprise reste fragile, mais nous avons de belles perspectives de développement et de croissance. Nous allons bientôt mettre en ligne notre nouveau site internet. Et je cherche un emplacement pour ouvrir une boutique le Père Bafien.

Mots croisés. Trois mots pour vous définir ? 

G. S. / Honnête, ouvert et j’aime (et je crois en) mes produits !

Temps libre. Quels sont vos loisirs ?

G. S. / Je travaille toujours dans la téléphonie et j’essaye de profiter au maximum de ma famille.

Propos recueillis par Mathilde Wojylac

 

Bio express

1971 Né le 14 mars à Poitiers

1993 Obtient son BTS vente à Poitiers

1996 Travaille à plusieurs postes de direction dans l’alimentation animale et les engrais en France

2004 Devient gérant de Couturier Télécom, à Poitiers

2013 Reprend l’entreprise le Père Bafien, installée à Neuville-de-Poitou depuis 1983

2014 Est lauréat de la catégorie Reprise au concours Créa’Vienne

 

 

 

Partenaire : Inovis asset management