Hélène Amblès, la culture accessible à tous

Publié le 17 octobre 2019 | Actualité / Portrait / Une

Payant

amblès

Directrice générale de la culture pour Poitiers et Grand Poitiers, Hélène Amblès était présente tout le weekend pour l’ouverture de Traversées. Tel un chef d’orchestre, elle a planifié la manifestation, fédéré les acteurs et mis tout en œuvre pour le plaisir du public.

Hélène Amblès a le sourire. A l’occasion du weekend inaugural de Traversées, les 12 et 13 octobre, au moins 9 000 personnes sont passées devant une ou plusieurs œuvres dans la ville. « C’est un bon démarrage et les visiteurs sont contents, maintenant il va falloir tenir trois mois, s’amuse la directrice générale de la culture de la communauté urbaine. Cet événement, c’est la rencontre entre des artistes et le patrimoine. Cela permet de (re)découvrir des sites de Poitiers. C’est fou tout ce que nous avons sur place, mais qui n’est pas forcément perceptible depuis l’extérieur. Après, on aime ou on n’aime pas, mais la volonté était d’avoir des œuvres accessibles, en résonance avec les sites et qui s’adressent aux habitants autant qu’à des publics qui ne sont jamais venus à Poitiers. Il y a cette envie, le territoire qui bouge, cette activité doit profiter à tous. Et puis la culture c’est aussi de l’émotion. Nous voulons toucher les gens, qu’ils découvrent, se questionnent, qu’ils soient intrigués, enthousiastes … Et pour l’instant, nous commençons sous de bons augures. »

Traversées, c’est l’aboutissement d’une réflexion commencée il y a 4 ans et d’un travail de mise en forme débuté en février 2018 avec le choix des deux commissaires. « Mon rôle est celui d’un ensemblier. Il faut être à l’interface entre élus, acteurs du territoire, artistes, entreprises … Il a fallu donner l’impulsion et tenir le cap. Nous faisons tout pour placer Poitiers sur la carte nationale, voire internationale et ainsi mettre en connexion les artistes et acteurs du territoire avec le reste du monde. J’aime cette ville, ce qu’il s’y passe. »

Travailler pour rendre la culture accessible à tous

Pourtant, ce n’était pas écrit qu’Hélène Amblès revienne travailler sur le territoire de son enfance.

Lisez en toute tranquilité nos contenus

Abonnez-vous sans engagement en 3 clics.
Partenaire : Inovis asset management