Connect with us

Indiscrète sera-t-elle sauvée par un investisseur au grand cœur ?

indiscrète

Actualité

Indiscrète sera-t-elle sauvée par un investisseur au grand cœur ?

C’est le 23 novembre que le président du tribunal de commerce de Poitiers tranchera sur l’avenir d’Indiscrète. Aujourd’hui, Michel Gouzon se positionne comme un apporteur de fonds afin de permettre aux deux dirigeantes de poursuivre l’activité. Touché par l’authenticité de la marque et de celles qui la façonne, il souhaite devenir un PDG bénévole.

indiscrète

C’est le 23 novembre que le président du tribunal de commerce de Poitiers tranchera sur l’avenir d’Indiscrète. Aujourd’hui, Michel Gouzon se positionne comme un apporteur de fonds afin de permettre aux deux dirigeantes de poursuivre l’activité. Touché par l’authenticité de la marque et de celles qui la façonne, il souhaite devenir un PDG bénévole.

Derrière chaque malheur, se cache un bonheur, Christelle Bois et Béatrice Mongella sont en train de le réaliser. Au-delà de l’élan de solidarité qui s’est créé à la suite du drame de cet été, les dirigeantes peuvent croire en leur bonne étoile. Il y a un mois, la situation était encore floue, sur les 60 dossiers de reprise, seuls deux ont été déposés au tribunal et un s’est retiré. « Sans l’élan de solidarité qui a multiplié par deux nos commandes, le tribunal de commerce ne nous aurait pas attribués deux mois supplémentaires. » Deux mois qui ont permis de tisser un lien avec un certain Michel Gouzon, inconnu localement, mais bien installé dans les affaires. « Il avait pris contact avec nous cet été et prenait régulièrement de nos nouvelles. En septembre, nous avons eu le plaisir de le rencontrer et depuis, le coup de cœur est en marche. Nous avons pu déposer notre offre de continuation avec notre mécène à nos côtés. »

350 000 € sur la table

Michel Gouzon est un homme d’affaires au grand cœur, son carburant c’est l’authenticité et il l’a retrouvée auprès des petites mains d’Indiscrète. Ancien cadre de la Générale des eaux, il a créé une agence d’événementielles spécialisée dans le sport haut de gamme ainsi que deux agences de communication et depuis quelques années il est le président d’un parc résidentiel de loisirs sur l’Ile d’Oléron. Le destin ayant décidé de le séparer éternellement de son épouse et de son fils, il a décidé que son patrimoine financier servirait à la bonne cause d’Indiscrète.

« Grâce aux médias, et je tiens à les féliciter de leur travail, Indiscrète s’est fait connaître et j’ai pu découvrir dans quelle situation elle se trouvait. J’ai fait une première proposition de continuation auprès du liquidateur le 7  septembre mais, ni mon avocat, ni moi-même n’avons eu de retour. Connaissant l’urgence de la situation, j’ai eu le culot d’aller voir directement Christelle Bois, Beatrice Mongella et toutes ses femmes qui travaillent avec une conviction sans failles, elles sont toutes remarquables. J’ai eu un véritable coup de cœur. Elles ont un savoir-faire unique, une qualité de travail qui valorise le made in France. Elles m’ont donné envie de me battre à leurs côtés. »

C’est ainsi que les dirigeantes ont déposé le 30 octobre leur dossier de poursuite d’activité, grâce à l’apport de 350 000 € de Michel Gouzon. Si l’offre est validée, il devient en contre-partie « PDG bénévole ».

Une ligne pour les jeunes

Son expérience dans le monde des affaires a immédiatement rassuré les deux dirigeantes. « Nous avons de nouveaux projets en tête, s’enthousiasme Béatrice Mongella. Créer une ligne pour les jeunes de 16 à 30 ans, une autre pour les hommes, développer notre site d’e-commerce et préserver les vendeuses à domicile qui apportent la personnalisation du produit, impossible en ligne. » « Une amie m’a contacté pour vendre les produits en Russie, renchérit Michel Gouzon. C’est un combat extraordinaire, tout le monde veut s’associer, mais la réponse, nous l’aurons le le 23 novembre. »

Lydia De Abreu

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut