Connect with us

La coopérative Biolopam s’agrandit

biolopam

Entreprises

La coopérative Biolopam s’agrandit

Face à la demande en plantes aromatiques et médicinales, la coopérative vient de se doter d’une nouvelle chaîne de transformation, lui permettant d’avoir en région la culture, la récolte, le conditionnement et l’expédition.

Fin 2016, le groupement d’intérêt économique Biolo Plantes aromatiques et médicinales (Biolo.Pam), fondé par Didier Dorin, rassemblait 25 hectares et six exploitants agricoles en quête de diversité de plantations. Quatre ans plus tard, le GIE est devenu la coopérative Biolopam. Elle regroupe 60 hectares et une trentaine de producteurs, qui devraient être 40 d’ici 5 ans. 

Chaîne de transformation

Son président, Didier Dorin, a invité la presse à l’occasion de l’inauguration du tout nouveau bâtiment de production de 800  m2 de Biolopam à Sainte-Soulle, à quelques kilomètres de La Rochelle, pour un montant proche de 700 000 euros. Il renferme la chaîne de transformation des plantes, thym (sur 40  hectares), romarin, origan, thym citronné, fenouil doux, coriandre, mais aussi des plantes sauvages marines comme l’immortelle des dunes, la ciste marine et la salicorne. Ces végétaux passent désormais dans une grande machine « qui coupe les plantes et les feuilles et les ensache pour les expédier » vers l’industrie de l’herboristerie (le groupe rochelais Léa  Nature est l’un des plus gros clients de la coopérative), de la cosmétique et de la pharmaceutique.

Retrouvez la suite de cet article dans le n°40 d’Info-éco du 2 octobre 2020.

Plus dans Entreprises

En haut