La Matière transcende les matériaux

Publié le 19 juillet 2018 | Entreprises

matière

L’entreprise de recyclage La Matière, à Périgny, a participé à au Camifathon de La Camif, qui a lancé sa nouvelle marque, le 4 juillet Camif édition, une collection de meubles et de linge conçue dans le cadre de l’économie circulaire.

Depuis la création de l’association La Matière, en 2014, celle-ci fait figure de pionnière et de référence de l’upcycling (le recyclage « par le haut ») à La Rochelle. Créée par Julien Duranceau et Pierre-Hugo Barbançon, l’association a immédiatement noué partenariat avec les Francofolies pour recycler les chutes de bois en un bar et les bâches PVC en sacs. Jamais subventionnée, l’association « est devenue une matériothèque dans laquelle les adhérents, plus d’une centaine à ce jour, peuvent venir chercher ce dont ils ont besoin », explique Julien Duranceau, 36 ans, titulaire d’un master 2 en sciences du management décroché à l’Institut d’Administration des Entreprises de Poitiers (IAE).

L’association et l’entreprise

Mais rapidement la production en interne de produits commercialisables a amené le duo à créer l’entreprise La Matière, séparée de l’association. Car la société, qui compte un unique salarié, Julien, multiplie les activités de production et de sensibilisation. Après accord avec un importateur de bois exotique local, elle a récupéré les chutes pour les transformer en manche de couteau pour la marque rochelaise Farol (modèle Le Palliçois). Elle réutilise également les draps de l’hôpital pour les confier à un Esat (établissement et service d’aide par le travail) et en faire des sacs aussi. Elle a également transformé des pieds de meubles en une variante du jeu de quilles le mölkky, le « douze pieds ».

matière

Le « Majordome »

A chaque fois, le dessin des objets est signé Pierre-Hugo Barbançon, titulaire d’un master 2 en design industriel. « On a par exemple signé un coffret pour une marque de cognac et dernièrement, pour la première étape du Camifathon, on a créé le « Majordome ». C’est un meuble d’entrée avec patères, miroir, et tablette pour poser les clefs », annonce Julien Duranceau.

70 personnes ont assisté à cette étape, « du jamais vu » selon lui, encore surpris de ce succès. Ce « Majordome » sera livré avec sa notice de montage et un livret sur l’upcycling. D’autres produits sont bien évidemment en cours d’élaboration, mais aussi des interventions auprès des particuliers, des écoles et des professionnels, le tout en prestation de service, l’autre activité de l’entreprise La Matière. Julien Duranceau l’avoue, « je suis un peu militant ». Doux euphémisme. Il est intarissable sur le sujet et ne renâcle jamais à prendre son bâton de pèlerin pour aller prêcher la bonne parole. Un bâton issu de l’up cycling à n’en pas douter.

O. G.

Partenaire : Inovis asset management