Connect with us

La Nouvelle-Aquitaine vote son plan de transitions

alain rousset

Actualité

La Nouvelle-Aquitaine vote son plan de transitions

La Région Nouvelle-Aquitaine était en séance plénière lundi 5 octobre pour voter son plan de transitions et de reconquête technologique.

Après l’urgence, après la relance, il s’agit là du 3e étage des aides. « Il a été co-construit avec l’ensemble des filières et impactera l’ensemble de nos politiques économiques sur la durée », souligne Alain Rousset, le président régional. 

Il s’agit ainsi de favoriser le changement de modèle, une diversification, la relocalisation partielle ou totale d’une maillon, un accès rapide à la commercialisation, le maintien d’une activité stratégique ou encore le développement des formation et des compétences. « Ce plan a un double sens : celui de l’emploi et du développement économique, mais également de la transition écologique et environnementale. Nous devons nous servir de cette période pour accélérer cette transition. » Face à la diversité des situations de chaque filière, la Région a identifié 11  leviers (sobriété des ressource et approvisionnement durable, économie circulaire, biomimétisme, multi-modalité, international, recherche et innovation, métiers de demain, transition numérique, achats locaux, économie sociale et solidaire, financement) qu’elle va pouvoir mobiliser avec le soutien de ses partenaires. 

Création de fonds

Parmi les dossiers, l’un des points à améliorer est l’accès des entreprises au financement. « Il y a un rééquilibrage à faire entre fonds propres et dettes des entreprises. » Pour soutenir ce renforcement, la Région peut s’appuyer sur des fonds d’investissement généralistes ou spécialisés, mais compte également en créer de nouveaux. Ainsi, le fonds de relance Nouvelle-Aquitaine pourra intervenir directement. Quant au Fonds d’épargne régional et solidaire (FERS), il ferait appel à l’épargne des ménages. Proposé par les banques mutualistes, l’objectif est de lever environ 50 millions d’euros. « Ce sont des instruments de placement que nous mobiliserons dans un objectif de développement régional. L’épargne régionale pourrait ainsi être fléchée sur le soutien à des projets régionaux. » Des fonds d’impacts régionaux pourraient également être créés pour financer des stocks dans les entreprises. 

Autre exemple, sur le soutien à la recherche et l’innovation, la Région accompagne bien sûr l’émergence de clusters ou de nouvelles filières, que ce soit sur la sortie des pesticides, les batteries ou encore l’hydrogène. Autre point, le numérique n’est pas seulement un secteur d’activité, mais aussi un outil de transformation et de résilience. Trois axes ont été identifiés : le numérique pour l’éducation et la formation professionnelle, un numérique responsable, ouvert et inclusif, et le e-commerce au service de la relance de l’économie de proximité. « Il y a à consolider la filière, accompagner la coordination de l’écosystème régional, mais aussi favoriser un numérique responsable avec un travail mené et une attention particulière à la sobriété numérique.  »

Au total, la Région devrait consacrer un budget d’environ 350 M€ en 2021 à la mise en œuvre des actions de soutien aux filières régionales identifiées et à l’accompagnement économique des entreprises. « Nous avons co-construits toutes ses actions et nous allons mettre les moyens en face. »

L’ensemble des mesures est à consulter dans la publication : “Plan de transitions et de reconquête technologique de la Région Nouvelle-Aquitaine”.

Plus dans Actualité

En haut