La Poste prête aux collectivités

Publié le 13 juin 2014 | Actualité / en Poitou-Charentes

groupe la poste banque2

Depuis un an, le groupe La Poste a mis en place une offre dédiée aux collectivités. Prêts à court ou long terme, il accompagne les acteurs publics dans leurs investissements.

Un an après la mise en place de la Banque postale version collectivités, Vincent Corduan, délégué territorial pour la région Midi Atlantique (Poitou-Charentes, Aquitaine, Midi-Pyrénées et Limousin) était à Poitiers pour une session de formation des nouveaux maires à la construction d’un budget, à l’invitation de l’association des maires de la Vienne.

Des finances tendues
L’intervention a été complétée par celle de Thomas Rougier, en charge des études au groupe La Poste. Il venait présenter une note de conjoncture sur les tendances 2014 des finances locales. « Depuis 2010, les taux d’imposition augmentent de moins en moins. Avec les élections, la pause se confirme (+0,1 %). » D’un côté les recettes ne progressent pas, de l’autre, malgré l’attribution de transferts supplémentaires, les dotations de l’Etat sont en diminution. Au total, les recettes courantes de l’ensemble des collectivités progresseraient de 1,2 %, soit la plus faible évolution des 20 dernières années. « Et nous observons, pour la 3e année consécutive, une baisse de l’épargne brute. Ce n’était jamais arrivé. » Les investissements publics seraient donc également en baisse. En 2014, ils devraient être d’1,4 milliard d’euros (toutes collectivités territoriales confondues) sur le Poitou-Charentes. Pour les financer, le recours à la dette est moindre que les années précédentes.
Dans sa note, Thomas Rougier présente également trois projections pour les prochaines années. D’ici 2017, les collectivités devront se passer d’11 milliards d’euros. « Depuis plusieurs années, elles sont déjà engagées dans une diminution des frais, la révision de leurs politiques publiques … 11 milliards à soustraire, il y aura de vrais effets. » Cet effort constituera « des opportunités pour les communautés de communes de porter des projets importants. Les conseils généraux se recentreront sur l’action sociale. Pour les conseils régionaux, les enjeux resteront d’assurer et développer le transport, l’accompagnement économique et la formation. »

Retrouvez la suite de cet article dans notre hebdomadaire régional d’informations économiques Info-éco n°24 du 13 juin 2014.

 

Partenaire : Inovis asset management