Connect with us

La Région en soutien face à la crise

aides nouvelle-aquitaine

Actualité

La Région en soutien face à la crise

Face à la crise, la Région Nouvelle-Aquitaine est mobilisée pour apporter son soutien et son aide aux entreprises, aux associations, aux artisans, comme aux agriculteurs. En plus du fonds d’urgence de 50  millions d’euros, des mesures complémentaires sont prises, et notamment un soutien aux producteurs.

Face à la crise, la Région Nouvelle-Aquitaine est mobilisée pour apporter son soutien et son aide aux entreprises, aux associations, aux artisans, comme aux agriculteurs. Solidaire sur le plan national, la Région Nouvelle-Aquitaine a acté un fonds d’urgence exceptionnel de 50  millions d’euros (lire “La Région débloque 50 M€ pour les entreprises”). En parallèle, des mesures complémentaires sont prises dans le cadre de ses politiques.  

Ainsi sur les 50 M€ pour l’instant mobilisés, 20 M€ sont destinés au fonds de solidarité à destination des TPE, des travailleurs indépendants et des micro-entreprises, 5 M€ pour les associations employeuses, 10 M€ d’abondement de prêts Rebonds (gérés par la bpi) et 15 M€ en aides d’urgence pour les entreprises non couvertes par les autres dispositifs (tous les détails sur entreprises.nouvelle-aquitaine.fr). « Au-delà de ce plan d’urgence, l’accompagnement des entreprises sur les deux ans à venir sera profondément affecté et revu », précise Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine. 

aides nouvelle-aquitaine

Des mesures complémentaires

Un moratoire d’un an sur les remboursements des avances remboursables sera observé. Cela correspond à près de 11 M€ de report. « Pour les associations qui auraient des manifestations annulées, les acomptes sont maintenus. Il y aura également une augmentation des niveau des acomptes versés aux TPE et PME. Sur les paiements restants, nous allons accélérer les versements. » Une cellule de veille et d’écoute a été mise en place à destination des dirigeants pour un soutien psychologique.

« Je voudrais aussi rassurer les entreprises qui dépendent de la commande publique régionale. Vis à vis des transporteurs, nous maintiendrons la rémunération relative aux charges fixes, même s’ils ne peuvent plus assurer le service. » Concernant les entreprises du bâtiment et des travaux publics, le président l’a souligné, la priorité est la sécurité des salariés. Ainsi, il n’y aura pas de pénalités appliquées pour le retard des chantiers régionaux. Les délais des opérations seront rééchelonnés. 

Les avis d’appels publics à la concurrence sont maintenus et prolongés pour permettre aux entreprises de répondre.

Soutenir les producteurs locaux

Sur les dernières mesures, notamment par rapport aux agriculteurs, le président en appelle à la grande distribution. « Je souhaiterais que les supermarchés mettent leur logistique à disposition pour faire fonctionner l’agriculture régionale. Sur les prix, j’appelle à une vraie responsabilité. Les réseaux de consommation ont changé depuis l’arrivée de cette crise. La fermeture des restaurants, la diminution très importante des marchés de plein air et la baisse des volumes de la restauration hors domicile placent la grande distribution en quasi-monopole. Dans ce contexte, il est essentiel de privilégier les producteurs locaux pour les approvisionnements des magasins en produits frais et de saison dans le cadre de contrats équitables pour tous. Une vigilance accrue doit être menée afin d’éviter de possibles dérives de prix. » La Région a également lancé une plateforme pour la vente de produits locaux sur : produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr.

Solidarité sanitaire 

Autre mesure, la Région a décidé de maintenir les bourses des stagiaires de la formation professionnelle, ainsi que les bourses pour les formations sanitaires et sociales et notamment les infirmiers. 

Sur la partie sanitaire, la Région a décidé d’ouvrir les internats en proximité des CHU à destination du personnel hospitalier. Ainsi, un premier site a été mobilisé, le lycée Auguste Renoir à Limoges. « D’autres villes, comme Poitiers et La Rochelle, nous demande la même chose, pour que le personnel puisse se reposer. Nous sommes en train d’identifier les sites, de mettre en place le dispositif adéquat, de mobiliser les entreprises pour la désinfection … » Les internats pourraient également être destinés à des associations humanitaires pour loger les personnes fragiles sans logement. « Pour l’instant, nous donnons des moyens supplémentaires à ces structures via le budget d’urgence qui va être vôté pour qu’elles puissent assurer leurs missions. » Une troisième hypothèse d’utilisation est envisagée, ainsi les internats en proximité des centres hospitaliers pourraient accueillir des malades en rémission. Ils pourraient ainsi être suivi par des internes. Les transports en Ter et dans les cars interurbains sont gratuits pour les personnels soignants. « Nous essayons avec nos moyens de répondre à cette alerte sanitaire. »

Par ailleurs, la Région a passé commande de 2,4 millions de masques chirurgicaux, en groupant la demande avec celles des 12  Départements, ainsi que de 260  000  maques FFP2. « Ils seront destinés aux personnels sanitaires des Départements, dans les Ehpad, les assistantes maternelles, les structures d’accueils de mineurs isolés  … Sur ce plan là, il faut jouer groupé et avoir une réponse cohérente et collective. »

La Région lance un appel à manifestation d’intérêt pour la fabrication d’équipements médicaux face à la pénurie de masques, de matières de base des médicaments, des respirateurs, des combinaisons, des protections en général … « Tous ces produits viennent d’Asie. Il faudra réfléchir avec l’aéronautique, le textile, la cosmétologie, mais aussi la maintenance … à réacquérir ou développer les compétences pour une meilleure fourniture des équipements médicaux. Demain, le monde économique et la société ne pourront être comme hier. Il faudra trouver des réponses et inventer des solutions face aux écueils actuels, par exemple le manque de matériel de protection. C’est une situation abyssale, incompréhensible et il faut réagir. »

Plus : La Région a mis en place un numéro et un email unique : 05 57 57 55 88 et entreprise-covid19@nouvelle-aquitaine.fr.

Plus dans Actualité

En haut