Connect with us

La Villa Bloch accueillera quatre artistes

villa bloch

Actualité

La Villa Bloch accueillera quatre artistes

Au cœur d’un parc arboré de 2,4 hectares, la maison de Jean-François Bloch, rue de la Mérigotte, à Poitiers, reprend vie.

villa bloch

Au cœur d’un parc arboré de 2,4 hectares, la maison de Jean-François Bloch, rue de la Mérigotte, à Poitiers, reprend vie. « Nous sommes arrivés au bout du projet initié en 2005 avec le rachat de cette maison pour en faire un lieu de rencontres culturelles », indique le maire de Poitiers Alain Claeys.

Les travaux avancent, tout sera prêt pour l’inauguration le 9 février prochain. « C’est un projet qui allie patrimoine et création. » En bas, cuisine, salon et salle-à-manger ont été repensés, à l’étage, trois studios ont été aménagés. C’est là que s’installeront trois artistes pour des résidences de six mois. Il y aura deux jeunes issus de l’Ecole européenne supérieure de l’image et un  poète camerounais, parrainé par la Cité internationale des arts. Des artistes en lien avec Traversées pourront également profiter des lieux. « Cette confrontation entre artistes expérimentés et jeunes est intéressante », souligne Michel Berthier, adjoint à la culture. « Les deux mots qui résument bien le projet sont accueillir et rayonner. Car je souhaite que ces résidences permettent des liens avec les écoles, avec le Toit du Monde  … », indique Alain Claeys. « Des résidences dans d’autres communes de Grand Poitiers sont également amenées à se développer », note Michel Berthier.

A cet ensemble, se rajoute le bureau de l’écrivain et intellectuel poitevin, restauré, sera ouvert à la visite. Dans la maison du gardien, un auteur persécuté et sa famille s’installeront pour un à deux ans. Poitiers est ainsi la deuxième ville française à adhérer au réseau international des villes-refuges ICORN.

Autour du 9 février, la ville organise un mois de rencontres, trois expositions, des conférences … « Jean-François Bloch est encore méconnu des Poitevins et nous voulons aussi revenir sur son engagement, sur cette période historique. C’est aussi défendre la liberté de création. »

M. W.

Plus de photos sur Facebook Info-eco.fr.

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut