L’Accro-mâts fait tourner les têtes

Publié le 14 octobre 2016 | Actualité / Loisirs et détente

accro-mats-2ps

Inspiré de l’accrobranche, le nouveau parc d’aventure Accro-mâts a pris place dans la radoub voisine de celle de l’Hermione, à l’arsenal de Rochefort.

« Ouah, on voit trop bien l’Hermione » s’exclame Noam, perché à 25 mètres du sol, avant de redescendre sur le pont de la « réplique » de la célèbre frégate qui emmena le marquis de La Fayette se battre aux côtés des insurgés américains au XVIIIe siècle. De l’autre côté, il peut également apprécier le panorama sur la ville de Rochefort.

La société Week’n’go, qui gère un autre parc aventure à La Jarne (17), a investi 600 000 euros pour construire sa nouvelle attraction, qui voisine avec l’Hermione : un parc d’aventure urbain unique en Europe. Un Accro-mâts érigé dans la forme de radoub Louis XV, celle-là même qui fut le lieu de construction de de la célèbre frégate, dans l’arsenal. D’ailleurs les mensuration de l’Accro-mâts sont proches de celles de la réplique du navire du XVIIIe siècle, 45 mètres de long et 10 de large. Et l’un comme l’autre comptent trois mâts. Mais sur l’attraction, les aventuriers circulent de mât en mât sur des échelles de cordes et des filins d’acier sur trois niveaux différents, jusqu’à la flêche.

25 mètres de haut

Ce parcours est spectaculaire car « la personne monte à 25 mètres de haut et est confrontée à la hauteur, avec une vue très dégagée », souligne Patrice Galéa, qui a imaginé ce parc aventure, alors que d’ordinaire, un parc aventure classique culmine à 15 mètres d’altitude au milieu des branches et des feuilles.

Ouvert depuis le premier août, quasiment 6 000 personnes s’y sont pressées cet été. Cette affluence correspond à ce qui était attendu, a priori. « Nous devons être dans les clous, mais nous avons fait un prévisionnel annuel alors nous ne saurons qu’en août prochain. Nous avons tablé sur 20 000 entrées par an », glisse le patron. Pour y parvenir, l’Accro-mâts va continuer d’ouvrir les mercredis, samedis et dimanches après-midi jusqu’à la Toussaint. « Après on verra en fonction de la météo et des résultats réalisés depuis la rentrée scolaire », indique t-il. Prudent et inquiet face à ce lourd investissement, Patrice Galéa peut cependant se rassurer un peu avec l’enveloppe de 50 000 euros que la Région lui a accordée pour son projet. Un second point peu l’aider à dormir mieux. Un tiers des entrées 2016 a été réalisé avec le pass Hermione/Accro-mâts, qui donne accès au parc aventure et à l’Hermione. L’été prochain, ce pass fonctionnera, et dès le premier juillet.

O. G.

accro-mâts

 

Partenaire : Inovis asset management