Connect with us

L’appel au secours de la fromagerie des Gors

Actualité

L’appel au secours de la fromagerie des Gors

Hélène Servant, la responsable de la Fromagerie des Gors ne veut pas voir les petits producteurs mourir.

Inquiète de ne pas pouvoir vendre ses produits, la gérante de la fromagerie melloise a lancé un appel sur les réseaux sociaux. Les premières réactions des internautes ont été positives.

A l’heure où tous les habitants sont confinés chez eux, où une grande majorité des commerces est fermée, les petits producteurs s’inquiètent pour la vente de leurs produits. C’est le cas d’Hélène Servant, de la Fromagerie des Gors, à Melle, qui il y a quelques jours a lancé un appel à la population, afin de pouvoir vendre ses fromages. Si elle n’y parvient pas, elle devra détruire son stock.

Il y a vingt-cinq ans, Hélène Servant créait sa propre fromagerie. En deux décennies, elle est parvenue à se créer une clientèle, locale, mais aussi à vendre ses produits dans toute la France, chez des grossistes, les crémiers  … Une réussite pour cette melloise. Cependant, alors que la crise sanitaire liée au Coronavirus entre dans sa phase critique, elle s’inquiète de la diminution des ventes. « Avec le Coronavirus, beaucoup de crèmeries ont fermé leurs portes. Nous nous retrouvons donc avec des fromages fabriqués, car tout devait partir sans difficulté, et finalement tout s’est arrêté du jour au lendemain. Nous n’avons plus que des départs au compte goutte. » Le frigo rempli, attendait, il y a encore quelques jours, d’être vidé. Mais les clients ne sont pas venus, ou du moins en nombre trop restreint. « Les habitants les plus proches passent, mais tous ne savent pas qu’ils peuvent s’approvisionner directement à la fromagerie », regrette la professionnelle.

Acheter local

Hélène Servant a donc fait passer son message par le biais des réseaux sociaux. Un appel à l’aide rapidement relayé par les internautes. « Beaucoup se sont déplacés pour acheter des fromages, faire des commandes groupées, c’est très bien », explique-t-elle, émue par le soutien des Deux-Sévriens. Mais son appel au secours, comme elle le souligne, ne la concerne pas uniquement. « C’est bien que les gens aillent faire des courses importantes, mais dans ces cas-là, il s’agit plutôt de produits industriels, à date longue  … Et il ne faut pas oublier que nous avons dans notre région beaucoup de produits frais, et si tout le monde tourne le dos à ces productions en période de crise, dans deux mois il n’y aura plus aucun producteur. » Elle met donc en garde les consommateurs sur l’importance de conserver un tissu local, et par conséquent les emplois, en jouant le jeu et en se fournissant auprès des producteurs locaux, ou même dans les grandes surfaces où ces produits sont proposés. « Ce sont aussi des produits hautement qualitatifs, il ne faut donc pas que les gens se tournent uniquement vers de l’industriel, ajoute Hélène Servant. Il faut de tout pour faire une économie, et il ne faudrait pas se relever en pleurant, après cette crise, en ayant perdu tous les petits producteurs. »

La productrice melloise appelle à soutenir les commerçants des territoires et à consommer local. « Les gens viennent aujourd’hui par rapport à une situation précise, celle d’un déstockage. J’espère que ce type d’achat perdurera une fois la crise sanitaire passée. »

Accueil du lundi au vendredi de 8h à 12h. Plus au 05 49 27 06 58.

Plus dans Actualité

En haut