Connect with us

Laura Belotti, l’optimisme chevillé au corps

belotti

Actualité

Laura Belotti, l’optimisme chevillé au corps

Son sourire et son accent italien sont une incitation à la bonne humeur. Consultante dans le tourisme, Laura Belotti a fait de ses nombreuses expériences une force qu’elle partage aujourd’hui dans le monde de l’hôtellerie mais également auprès des optimistes dont elle est la déléguée en Nouvelle-Aquitaine.

belotti

Consultante dans le tourisme, Laura Belotti a fait de ses nombreuses expériences une force qu’elle partage aujourd’hui dans le monde de l’hôtellerie, mais également auprès des Optimistes dont elle est la déléguée en Nouvelle-Aquitaine.

Elevée au pied du lac d’Iséo en Italie, Laura Belotti s’est toujours émerveillée de l’environnement luxuriant qui l’entourait. Rêveuse, curieuse mais surtout malicieuse, elle a appris à contourner les interdits d’un papa trop protecteur. « J’avais le droit de ne rien faire, du scooter jusqu’à être déléguée de classe, rien ne m’était autorisé. Je devais trouver des alternatives pour réussir, je contournais les règles, je m’arrangeais à réaliser mes ambitions, mais à travers les autres. » Elève studieuse, mais surtout festoyeuse, elle se rappelle avoir de bonnes notes, mais surtout d’avoir fait la fête. « J’aime partager, être avec les personnes et échanger. Dans le tourisme, j’ai retrouvé les valeurs qui m’animent. » Son diplôme en poche, Laura Belotti se marie jeune et démarre sa vie professionnelle en Italie. «  Mon mari avait peur de prendre l’avion et moi je voulais découvrir le monde ! » Après avoir fait le tour de l’Italie et divorcé, elle quitte seule sa terre natale pour enfin vivre les aventures de sa vie. « J’ai débarqué à Paris sans parler français, mon premier entretien s’est fait en anglais au Concorde à Opéra. J’ai été prise et s’est enchaînée une succession de rencontres comme je les aime. » Une fois la maîtrise de la langue française acquise, Laura Belotti décide de faire une escapade à Londres. « Cela m’a permis de faire mon introspection et de réaliser que mes amis parisiens me manquaient, j’avais trouvé une nouvelle terre d’accueil. » De retour à Paris, elle cumule les jobs pour subvenir à ses besoins, le travail ne lui fait pas peur et elle s’épanouit dans le rythme effréné de l’hôtellerie et la restauration.

Poitiers, nouvelle terre d’adoption

Une histoire d’amour, la naissance d’un enfant, Laura Belotti débarque à Poitiers avec sa petite famille.

« J’ai intégré le Campanile et occupé différents postes, j’aime évoluer dans cet environnement dynamique. » Mais il y a trois ans, l’envie d’entreprendre est devenue une réalité. « J’avais envie d’être à mon compte, nous avons la fibre entrepreneuriale dans ma famille, j’ai senti que c’était le moment. » Forte de ses nombreuses années d’expérience, elle décide d’apporter ses connaissances aux groupes hôteliers et devient consultante dans le tourisme, mais également animatrice APM (Association progrès du management) à Châteauroux. « J’adore cette activité parallèle, je suscite la réflexion, nous travaillons sur la perfection. C’est très stimulant pour moi, comme pour les participants. »

Optimiste, toujours !

Et cette bonne humeur naturelle, elle la partage aussi avec l’association les Optimistes de la Vienne qu’elle a créée avec Françoise Ballet-Blu et Francis Dumasdelage, il y a deux ans. Désormais, elle est aussi déléguée régionale. « Notre mission est de promouvoir l’optimisme dans la vie courante. C’est une valeur fondamentale pour moi. Elle me permet d’avancer et de continuer à croire que tout est possible. »

Lydia De Abreu

Plus : le site de la Ligue des optimistes de France et la page Facebook Optimistes en Vienne.

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut