L’avenir d’Indiscrète se dessine maintenant

Publié le 30 août 2018 | Actualité / en Poitou-Charentes / Entreprises / Une

indiscrète

La vie continue après un drame et la solidarité permet d’avancer. Béatrice Mongella et Christelle Bois, les fondatrices d’Indiscrète ont choisi de se battre et d’avancer pour écrire la suite de l’histoire.

Si au début du mois, le prévisionnel affichait 12 000 €, il atteint désormais les 40  000  €, les commandes fusent, elles viennent des quatre coins de la France. Les Demoiselles Indiscrète se sont mobilisées avec beaucoup d’ardeur, le site internet n’a jamais connu autant de fréquentation, des ventes exceptionnelles s’organisent, à l’instar de Catherine Gabillon qui met son énergie au service de l’entreprise et ouvre ses portes le 1er septembre.

Soutien spontané

Dès l’annonce du drame concernant Didier Degrand, un élan de solidarité s’est créé sur Facebook, un groupe “Mobilisons-nous ! Pour que vive Indiscrète” est né. Jean-Philippe Elme, correspondant de TF1 et amoureux du savoir-faire français, Philippe Chadeyron, délégué régional d’EDF, très attachée au développement des entreprises et aux grandes causes, Sendrine Colly, dynamique présidente du Groupement des entrepreneurs du chauvinois, Cédric Murzeau, chef d’entreprise local … se sont mobilisés pour savoir comment apporter leur aide et fédérer celle venue de l’extérieur. Dès la semaine dernière, ils se sont retrouvés dans les locaux d’Indiscrète à Chauvigny pour apporter leur soutien aux deux dirigeantes et mettre en place une solidarité pérenne et efficace. « Notre volonté était de transformer la solidarité du groupe, plus de 2  700  personnes en une action concrète. Au-delà de l’incitation à l’achat de sous-vêtements, nous avons mis en place une collecte pour des dons via une plate-forme (jadopteunprojet.com) qui s’élève actuellement à 3  400 €, présente Jean-Philippe Elme. Nous avons le soutien de nombreux médias locaux et nationaux. Hier, nous étions avec le Parisien, la Charente-Libre et aujourd’hui c’était France 2 et demain peut-être une équipe de 7 à 8. En France, nous sommes des leaders en lingerie, nous devons agir pour cette belle entreprise labellisée patrimoine vivant.  »

Plus localement Sendrine Colly s’est investie auprès des créatrices, tous les jours, elle est à leurs côtés pour les aider à avancer. «  Les filles se sont retrouvées dans une situation d’urgence, nous leur apportons les brassards pour ne pas qu’elles coulent. Désormais, notre rôle est de leur offrir des opportunités pour les aider à réaliser de nombreuses commandes et fidéliser les clientes. » Pour y parvenir, elle et le comité de soutien ont rassemblé leurs réseaux et organisé une grande soirée de présentation de la marque Indiscrète à la Villa Emma à Poitiers le 14 septembre (invitation et détails via Facebook). « Il faut profiter de cet élan, nous devons marquer les esprits et surtout permettre à Indiscrète de poursuivre sa belle histoire. »

indiscrète

Et demain l’avenir

Entre commandes et interviews, Béatrice Mongella se focalise sur leur avenir. « Il y a 15 jours en arrière nous étions incapables de prendre une décision. Aujourd’hui grâce à cet élan de solidarité, aux personnes bienveillantes qui nous entourent, cela nous motive à foncer et à croire en l’avenir. Cette solidarité est devenue notre carburant alors que nous étions dans la réserve. Hier, nous pensions céder l’entreprise, aujourd’hui, nous voyons les choses autrement. Pas de décision hâtive, nous devons nous battre pour l’avenir, nous installer dans la continuité. »

Lydia De Abreu

Plus : Dès la mise en place du redressement judiciaire la Fédération indépendante du Made In France a mis en place un cagnotte qui atteint les 9000 € à l’heure où nous bouclons cette édition.

Partenaire : Inovis asset management