Connect with us

Le bâtiment à l’heure de la reprise

bâtiment murzeau

Actualité

Le bâtiment à l’heure de la reprise

Après une période d’arrêt, les établissements Murzeau, à Buxerolles, ont décidé de reprendre leur activité de façadier le 16 avril, notamment chez les particuliers.

Comme pour de très nombreuses entreprises, le 17 mars a marqué l’arrêt total de le société spécialisée dans les façades, les Etablissements Murzeau, basée à Buxerolles. « Pour la santé du personnel, de leur famille, l’activité a été gelée pendant un mois, explique le dirigeant Cédric Murzeau. Et puis tout se bloquait autour de nous. » Ainsi, les 20 salariés ont été mis au chômage partiel. « J’ai déclaré, payé et l’entreprise a été remboursée. Ça a bien fonctionné de ce côté là. » Comme tout dirigeant, Cédric Murzeau est resté à la barre. « Je devais contacter les clients, les fournisseurs, stopper certains règlements, en lancer d’autres. Et je me suis assuré que tout soit prêt pour la reprise, malgré les incertitudes. » Seul à venir à l’entreprise, il n’est pas pour autant isolé. « J’ai eu de nombreux échanges avec des confrères, avec la fédération du bâtiment, mais malgré tout, nous restons seul à prendre les mesures adéquates. Après, contrairement à 2008, ce n’est pas la même dynamique désespérante. Cette année là avait été marquée par la récession, il y avait une perte de confiance général. Aujourd’hui, la société s’est arrêtée pour des raisons sanitaires. Le travail a été laissé en plan, ainsi que le carnet de commandes. Il s’agit seulement d’une question de temps pour retrouver tout cela. Cette situation va peser sur l’entreprise, c’est sûr, mais elle ne l’aura pas déstructuré. La vie va reprendre, sans doute avec des modes de fonctionnement différents. » 

Retour de l’activité

Cédric Murzeau s’est donc attelé à avoir les moyens pour redémarrer. Il a commandé visières, gants, désinfectants … « Du côté des masques, il me restait un stock de FFP2 suite à la crise du H1N1. J’en ai donné aux commerçants locaux (boulanger, buraliste  …) et j’en ai gardé une partie pour mes équipes. Après, j’ai fait une commande pour la suite, mais je ne l’ai toujours pas … C’est une question importante à solutionner pour la poursuite de l’activité. » 

Suite à la parution du guide des bonnes pratiques pour le bâtiment et avec toutes les précautions nécessaires, l’entreprise a pu reprendre son activité le 16 avril. Une quinzaine de personnes ont ainsi repris le chemin du travail. « La reprise s’est faite très doucement. » Les chantiers chez les particuliers ont pu reprendre. « Nous travaillons à l’extérieur, ce qui facilite les choses. Il y a moins de réticences. Après, nous respectons bien sûr tous les gestes barrières et nous avons les protections nécessaires. Le lavage des mains devient systématique, ce sont de nouvelles habitudes. » Pour lui, la co-activité est possible. « Il faut éviter les blocages et avant tout respecter les mesures. »

Du côté des chantiers publics, avec les bailleurs sociaux notamment, des visioconférences ont permis de préparer la reprise et l’activité devrait redémarrer sous peu. « C’est en bonne voie, assure Cédric Murzeau. Il faut maintenant que le reste de la chaîne reparte. Bien sûr, nous n’aurons pas un retour à une activité “normale” avant sans doute septembre, mais plus la machine se remet en route, plus nous avons l’assurance de pouvoir réparer une pièce d’un camion, d’être approvisionné en enduit et d’avoir de l’activité. »

Plus : les Ets Murzeau recrutent, plus sur son Facebook.

Plus dans Actualité

En haut