Connect with us

Le Baudet, super marché coopératif

baudet

Actualité

Le Baudet, super marché coopératif

Depuis plus d’un an, 150 personnes réfléchissent à la création d’un supermarché coopératif. Le lieu est trouvé, la coopérative qui porte le projet vient d’être créée et dans les prochains jours devrait débuter un financement participatif pour équiper le local et débuter l’aventure.

baudet

Depuis plus d’un an, 150 personnes réfléchissent à la création d’un supermarché coopératif. Le lieu est trouvé, la coopérative qui porte le projet vient d’être créée et dans les prochains jours devrait débuter un financement participatif pour équiper le local et débuter l’aventure.

« Je voudrais mieux manger. » « Comment est produit ce légume ? » « Comment est fabriqué cette conserve ? » « J’aimerais acheter plus de produits bio, mais je n’en ai pas les moyens. » A quelques citoyens, ils ont décidé de se rassembler, de grouper toutes ces problématiques, pour leur apporter une réponse. C’est ainsi que le projet du magasin coopératif le Baudet a débuté. « Nous voulons faciliter l’accès à des produits de qualité, avec des prix raisonnables. L’un des enjeux est aussi de savoir ce qu’il y a derrière les produits, mais seul c’est impossible de gérer cette masse d’informations », explique Ghislain Bourdilleau, initiateur du projet. Cette démarche s’inscrit dans un réseau plus large comptant une vingtaine de sites. « Souvent, présent et avenir sont opposés, avec ce projet, nous associons ces notions, indique Cécile Baybaud, membre du bureau de l’association. Il est possible d’allier pouvoir d’achat et transition écologique. »

Mode coopératif

En septembre 2017, ils sont une centaine de personnes intéressée par l’initiative. Il y a un an, une association est montée (Les amis du Baudet) et depuis le 15  mars, le projet se concrétise avec la création de la coopérative qui porte le projet. « Le supermarché appartient à ses clients-coopérateurs sur le principe : une personne = une voix. La coopérative décide par exemple des produits qu’elle va proposer, note Ghislain Bourdilleau. En plus, chaque coopérateur participe à la tenue du supermarché 3h par mois, à l’approvisionnement, à la caisse … Tous les rôles sont ouverts. Cela change aussi le rapports aux produits, à la société et chacun a accès à l’information, dans la transparence. »

Produits alimentaires ou ménagers, les compositions sont passées au crible. « Nous privilégions des modes de production locaux, raisonnés et/ou biologiques. Nous voulons que les producteurs soient payés à un juste prix. » Le magasin passera notamment par Agrilocal86. « Grâce au bénévolat, à ce fonctionnement, nous pourrons proposer des prix inférieurs à ceux des supermarchés traditionnels, de -20 à -40 %. C’est pourquoi, la coopérative est ouverte à tous. L’enjeu est que chacun puisse se réapproprier son alimentation, même à budget contraint. »

Au cœur d’un quartier

Le lieu d’implantation a été trouvé. Le Baudet s’implantera au forum Rivaud (au-dessus du parking Blossac), dans un local de 420 m2 (dont 300 m2 dédiés à la vente), loué à Ekidom.

Le site s’intègrent dans un ensemble de 300 logements, d’immeubles, de bureaux, de commerces. « Nous pourrons toucher les habitants en proximité, comme des personnes situées dans un rayon de 5 à 20 minutes de route. »

Le projet débutera sous forme de Lab, sur 120 m2. « C’est une version primitive du magasin pour tester l’activité, les fournisseurs, le modèle, le fonctionnement …Nous nous étendrons au fur et à mesure. » Cent coopérateurs sont nécessaires pour débuter l’activité, en rythme de croisière, ils devraient être 300. En plus des parts sociales, pour avoir un fond de roulement et équiper le site (notamment en chambres froides), la coopérative va lancer dans les prochains jours un financement participatif sur la plateforme J’adopte un projet. Un salarié sera embauché pour coordonner l’ensemble. Des chantiers participatifs auront lieu jusqu’à l’été pour aménager les locaux pour une ouverture espérée en septembre. Le site sera aussi un lieu d’éducation populaire. Des ateliers culinaires ou ménagers pourront être proposés. « Nous nous inscrivons aussi dans un écosystème local. »

Mathilde Wojylac

Plus : Facebook @LeBaudetduPoitou.

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut