Le CES Las Vegas, booster d’activité

Publié le 24 janvier 2019 | Actualité / en Poitou-Charentes / Entreprises / Une

Payant

lux lingua kalank

Du 8 au 11 janvier, 28 entreprises innovantes de Nouvelle-Aquitaine, emmenées par la Région et ses partenaires, ont participé au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, le plus prestigieux des événements mondiaux dédiés aux nouvelles technologies et à l’innovation. Quatre start-ups de la Vienne et des Charentes étaient du voyage.

Lux Lingua et Kalank : « Une aventure humaine »

Pour sa première participation en tant qu’exposant à un salon, Lux Lingua n’a pas choisi la facilité. Jetée directement dans le grand bain du CES, la start-up est ravie de son expérience. Accompagnée de Kalank, les deux sociétés charantaises présentaient le Project STARS (Strategic augmented reality storytelling), une solution de promotion multilingue en réalité augmentée sur les réseaux sociaux. « Facebook a ouvert cette possibilité de la réalité augmentée sur sa plateforme il y a tout juste un an. Kalank a cette expertise, Lux Lingua celle de la création de contenus et de la stratégie de marque digitale, explique Aurélie Colin-Thévenet, co-dirigeante de la start-up. Nous voulions proposer cette nouvelle possibilité aux grands groupes avant qu’elle ne soit trop usitée. L’objectif de notre présence était triple : faire connaître notre technologie et la commercialiser, mettre en avant nos sociétés et gagner en visibilité, mais aussi prendre contact avec des investisseurs. Aujourd’hui, toutes les cases sont cochées. Nous avons eu des contacts avec des décideurs de grands comptes dès le premier jour. De nombreux visiteurs ont montré un intérêt fort pour notre solution. Cela nous a permis aussi d’avoir des retours de ceux qui vont acheter notre produit et d’affiner notre projet en nous ouvrant de nouvelles perspectives. » Les échanges ont été nombreux. « Nous avions d’abord pensé ce projet pour le domaine des vins et spiritueux, avec la possibilité de le décliner ensuite pour d’autres secteurs, relève Grégory Thévenet, co-dirigeant. Face aux retours, aux contacts pris, nous allons devoir le décliner dès à présent. Ça a été pour nous une surprise, qui va nous obliger à accélérer ! » A peine rentrées, les deux start-ups travaillent à structurer leur offre en créant une nouvelle société, à élargir l’équipe en interne et en externe, à construire leur produit plus finement. « Nous allons ensuite relancer les contacts pris et nous espérons bien voir se concrétiser ces opportunités. »

Lisez en toute tranquilité nos contenus

Abonnez-vous sans engagement en 3 clics.
Partenaire : Inovis asset management