Le Futuroscope vous invite à dîner dans l’espace !

Publié le 12 juillet 2018 | Actualité / Loisirs et détente / Une

futuroscope

Toujours en quête d’innovations et de sensations, le Futurocsope surprend de nouveau en proposant cet été un dîner gastronomique spatial à l’Aérobar. A 35 mètres de haut, les pieds dans le vide, dégustez des mets à la Thomas Pesquet ! Un dépaysement gourmand assuré !

Après “Dans les yeux de Thomas Pesquet”, le parc du Futuroscope offre une nouvelle expérience cet été et invite ses visiteurs à déguster un repas gastronomique spatial inspiré des recettes imaginées par les grands chefs Thierry Marx et Alain Ducasse pour l’astronaute français. Concocté par le chef du parc Frédéric Monzo et réalisé par la brigade de la Table d’Arthur, le menu spatial a tout d’un dîner d’un soir de fête dans l’espace !

Une première mondiale

L’aérobar en service depuis 6 ans au Futuroscope propose une nouvelle expérience des plus déroutantes, ce n’est plus 10  minutes à 35 m de hauteur, mais 40  minutes d’émotions. Chaque bouchée ou gorgée est une impression différente et déconcertante. Franck Floze, le directeur de la restauration du parc avait ce désir un peu fou de poursuivre l’expérience de Thomas Pesquet et d’offrir un moment inoubliable. Dans le monde, il n’existe que deux aérobars, ici et à Dubaï, un troisième va s’installer au parc Astérix. « Nous avons réfléchi à comment continuer l’aventure. Nous nous sommes inspirés des véritables recettes et des contraintes de l’espace. Il ne faut pas de miette. Les liquides sont gélifiés. Il faut assaisonner davantage car en apesanteur, les saveurs ont besoin d’être relevées … »

Avant le départ, le serveur habillé d’une combi de la Nasa, vous présente les conditions de vol autour d’une apéritif pour le moins récréatif à base de vin, de vodka et de cerise, un clin d’oeil aux pays représentés lors du voyage de Thomas Pesquet. Une fois le breuvage ingurgité, le spationaute invite les douze personnes maximum à rejoindre la table circulaire pour un voyage gustatif en orbite.

futuroscope

Lentement, l’aérobar prend ses quartiers dans l’espace, à 35 m de haut, quelques degrés en moins, l’expérience peut démarrer. Design, le plateau se décompose en box harmonieuses, dont une petite boîte en métal de la célèbre marque Hénaff, fournisseur breton officiel de l’ISS. Bracelet avec adhésif à la main, l’invité est prié de scotcher son plat au bracelet et l’expérience peut démarrer. Au départ, les gestes sont lents, limités, puis la confiance prend le dessus, le repas dans l’espace éveille tous les sens.

Au désert, le chef propose une bulle d’eau aromatisé au yuzu, un régal pour le palais et les yeux avant de redescendre. Les pieds au sol, la tête reste dans les nuages, le Futuroscope a encore réussi une nouvelle mission !

Lydia De Abreu

Info + : Déjà en vente sur le site du Futurocope, les places sont très prisées et limités, jusqu’au 31 août, trois services par soir de 12 personnes maximum sont prévus. Prix du repas : 45 €.

Partenaire : Inovis asset management