Le Juste Taux donne un coup d’accélérateur à vos prêts

Publié le 17 juin 2019 | Entreprises

florek juste taux

A la tête du Juste taux, Alexandre Florek conseille et accompagne les particuliers et les chefs d’entreprise dans l’obtention de leur prêt immobilier.

A la tête du Juste Taux, à Jaunay-Marigny, Alexandre Florek est courtier en prêt immobilier auprès des particuliers et des dirigeants. « Le premier service que je propose est d’accompagner le client dans l’obtention de son prêt pour que son projet se réalise, indique-t-il. Est-ce qu’une banque va vous suivre dans le financement de ce projet ? »

Pour l’achat d’un bien immobilier professionnel ou d’une entreprise, la première étape est de constituer un dossier. « Pour un particulier, c’est assez classique, il faut les fiches de paie, les avis d’imposition et les prêts en cours. Pour les professionnels, le dossier est plus conséquent. »

Création, reprise, agrandissement, déménagement … fonds de commerce, bureaux ou bâtiments industriels, chaque situation est examinée sous toutes les coutures. « Pour une création d’activité et l’achat du local, c’est l’expérience du porteur de projet dans le métier qui va surtout compter et le secteur visé. Un médecin n’aura aucun mal à se faire financer son installation, quand pour un pharmacien la tâche sera plus compliquée. Pour une reprise, un agrandissement ou un déménagement, il faudra rassembler plusieurs bilans passés. Dans tous les cas, un prévisionnel sera demandé. »

Le courtier se met alors en relation avec l’expert-comptable. « Nous travaillons en étroite collaboration avec lui pour présenter le dossier sous ses meilleurs auspices. » Le projet du porteur sera examiné, comme son cv, les perspectives de l’activité. Le porteur devra aussi avoir un apport financier représentant 10 à 30 % du projet selon la taille du projet et le secteur d’activité.

Plus de rapidité

Alexandre Florek va ensuite déposer le dossier auprès de 3 à 4 établissements bancaires, pour qu’il soit examiné par les chargés d’affaires entreprise. Porteur et banque se rencontreront pour valider l’accord final. « Accompagné par l’expert-comptable, voire un avocat, un courtier est là pour optimiser le montage et faire gagner du temps au porteur. Je l’accompagne à tous les rendez-vous. En étant au début du processus, je le conseille et le suis sur le montage du dossier, sa présentation et sa validation. »

Le courtier est là également pour négocier le contrat avec la banque : taux d’intérêt, assurance du prêt, garantie. Les taux d’intérêts sont plutôt bas en ce moment, que ce soit pour les particuliers comme pour les professionnels. « Après, il ne faut pas acheter car les taux sont bas, mais car on a un projet de développement. Pour autant, il est toujours avantageux sur le long terme d’être propriétaire. Les prix des biens sont très attractifs à Poitiers concernant l’immobilier professionnel. Pour Tours, les prix sont 50 % plus hauts et pour La Rochelle, il faut compter le double. Pour autant, avec la concurrence entre banques, l’octroi de prêts est plus large. » Sur l’assurance, son montant n’est pas à négliger. « En fonction de l’âge de la personne et du secteur d’activité, elle peut représenter 30 à 50 % du montant du crédit. » Enfin, la garantie peut être portée par le chef d’entreprise lui-même ou un organisme de caution solidaire. Ainsi, bpifrance propose de garantir de nombreux prêts. Etre bien entouré et conseillé permet de réaliser son projet.

M. W.

Partenaire : Inovis asset management